Vaginoplastie : chirurgie de rétrécissement du vagin

Chirurgie Esthétique | Nos solutions | Chirurgie intime | Vaginoplastie : chirurgie de rétrécissement du vagin

La vaginoplastie a pour but de rétrécir un vagin distendu sous l’effet des accouchements et du temps. Le but est une restauration d’une meilleur qualité des rapports sexuels. C’est une intervention de chirurgie intime qui donne d’excellents résultats.

Qu’est-ce que la chirurgie de vaginoplastie et quel est son objectif ?

La vaginoplastie est une intervention chirurgicale qui a pour but de rétrécir le diamètre du vagin distendu, afin d’améliorer la qualité de vie sexuelle.

Candidates à la vaginoplastie

Les patientes présentent au moins un des critères suivants :

  • sensation de vagin relâché, avec impression de « vide » lors des rapports sexuels
  • ouverture anormale du vagin avec impression de béance
  • vagin anormalement relâché avec vulve trop ouverte ou allongée, et éventuelle extériorisation de muqueuse.
  • échec d’épisiotomie avec cicatrice inesthétique
  • insuffisance de contraction des muscles releveurs de l’anus
  • désir d’une sexualité plus épanouie en augmentant le contact vagin-pénis, lors des rapports sexuels
  • désir d’améliorer le plaisir chez une patiente qui a déjà un plaisir qui la satisfait, mais qui souhaite davantage.

Quelles sont les causes de relâchement du vagin ?

Les causes de relâchement du vagin sont multiples et quasiment toujours liées à une altération de la musculature du périnée (muscles releveurs de l’anus) :

  • La première cause correspond aux accouchements par voie basse, qui peuvent générer des traumatismes des muscles du périnée. Il s’en suit un relâchement du vagin par distension des muscles.
  • une épisiotomie mal refermée peut générer un relâchement vaginal
  • L’age peut entraîner un relâchement des muscles du périnée par diminution de leur tonus.
  • dans certains cas, il peut s’agir de patientes n’ayant jamais accouché, qui présente un vagin trop large de façon constitutionnel.

Chirurgien spécialiste en vaginoplastie

article vaginoplastie Le Parisien Le Docteur Derhy pratique couramment la chirurgie de vaginoplastie, mais également les autres procédés non chirurgicaux récents.

A cet effet, il a été interviewé dans le journal le Parisien sur l’essor de la chirurgie intime.

 

Techniques de chirurgie de vaginoplastie

Elle repose sur plusieurs techniques, selon les constatations de l’examen clinique du chirurgien.

Vaginoplastie par réinjection de graisse ou lipofilling du vagin

Cette technique est indiquée en cas de vagin légèrement distendu. Elle n’aura aucune efficacité si les muscles du périnée sont relâchés. C’est donc une technique qui est utilisée dans des cas rares ou en complément d’une chirurgie de resserrement musculaire du vagin, notamment pour augmenter le bombement de la paroi antérieure du vagin (zone du point G).

Le principe de l’intervention est d’injecter la graisse de la patiente dans la paroi vaginale, en respectant les principes de purification de la graisse de la technique classique de lipofilling.

Le lipofilling du vagin permet de

  • rétrécir le diamètre du vagin.
  • Il est possible dans le même temps de réaliser une augmentation du point G
  • amélioration de la qualité de la muqueuse vaginale

Vaginoplastie complète : colpo-périnéorraphie

C’est la seule méthode de vaginoplastie efficace dans les vrais relâchements du vagin, notamment après grossesse ou avec le vieillissement.

Le traitement repose sur deux étapes qui doivent toujours être réalisées pour un résultat satisfaisant. La cicatrice est invisible cachée à l’intérieure du vagin.

1ère étape de la vaginoplastie : Périnéorraphie

Le périnée est la partie anatomique située entre le vagin et l’anus également appelé « plancher pelvien ». Il joue un rôle essentiel pour le maintien en bonne position du vagin, mais aussi de la vessie et de l’anus. Le relâchement des muscles releveurs du périnée peut entraîner à différents degrés un relâchement du vagin, et dans des formes plus sévères une incontinence urinaire notamment.

La périnéorraphie est le resserrement des piliers des muscles releveur du plancher pelvien dont le principal est le muscle releveur de l’anus, par plusieurs sutures solides. Ces muscles assurent le soutien de tout le bassin. En les suturant bord à bord, cela crée une réduction immédiate du diamètre du vagin. C’est une étape essentielle de la vaginoplastie.

Le resserrement musculaire fait alors ressortir l’excès de muqueuse du vagin, qui sera retiré durant la même intervention : c’est la colporraphie.

2ème étape de la vaginoplastie : Colporraphie

C’est la deuxième étape de la vaginoplastie. Elle consiste à réparer la paroi postérieure du vagin, en retirant son excès. Elle permet également de corriger dans le même temps une cicatrice d’épisiotomie inesthétique.

Vaginoplastie par acide hyaluronique sans chirurgie

Cette technique est complètement à part. Elle fait donc l’objet d’un article spécifique intitulé vaginoplastie sans chirurgie par acide hyaluronique.

Selon mon expérience, il est préférable de réserver la vaginoplastie par acide hyaluronique :

  • aux relâchements mineurs du vagin
  • mais surtout aux cas de patientes ayant un plaisir normal et qui souhaite en avoir encore plus. Cette demande est de plus en plus fréquente, chez des patientes souhaitant un épanouissement sexuel maximal.

Quel est le résultat de la chirurgie de vaginoplastie ?

Au plan fonctionnel : le plaisir

Le résultat est perceptible dès la reprise des relations sexuelles.

La patiente et son partenaire gagnent en intensité des relations sexuelles, grâce à un contact plus intime des organes génitaux lors des rapports sexuels.

En cas de vaginoplastie avec resserrement des muscles du vagin, la patiente ressent nettement la réduction du calibre du vagin, et le resserrement possible du vagin durant l’acte sexuelle lorsqu’elle contracte son vagin. Le bénéfice sur le plaisir est net.

Au plan esthétique

Au plan esthétique, la vulve est mieux dessinée, avec correction de la béance vulvaire (ouverture excessive de la vulve), et diminution de la hauteur de la vulve.

Déroulement de la chirurgie de vaginoplastie

Fiche pratique sur la vaginoplastie

L’information résumée en une fiche pratique sur la vaginoplastie.

Consultations avant vaginoplastie

  • 2 consultations de chirurgie plastique espacées de minimum 15 jours sont obligatoires
  • Un toucher vaginal est systématiquement réalisé pour apprécier la contraction des muscles releveurs du périnée et leur écartement.
  • En cas d’incontinence urinaire associée, un avis urologique sera pris au préalable pour juger de l’utilité d’un acte urologique associé.
  • Si l’intervention n’est pas prise en charge par la sécurité sociale, prévoyez une période d’indisponibilité professionnelle de 7 jours environ après l’intervention, car aucun arrêt de travail ne pourra vous être prescrit.
  • Les consignes médicales systématiques avant vaginoplastie sont les suivantes :
    • Arrêt strict du tabac 2 mois avant l’intervention, pour réduire le risque de mauvaise cicatrisation.
    • Arrêt de la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires, ou d’anti-coagulants oraux dans les 15 jours qui précédent l’intervention, pour réduire le risque hémorragique.
    • Arrêt de la contraception orale 1 mois avant l’intervention, pour diminuer le risque thrombo-embolique.

L’anesthésie

L’intervention est réalisée sous anesthésie locale associée à une neuroleptanalgésie, ou sous anesthésie générale le plus souvent pour un meilleur confort de la patiente.

Hospitalisation pour vaginoplastie

La vaginoplastie dure 1 heure.

L’hospitalisation dure 24 heures. En cas de lipofilling seul, la sortie est possible le jour même. En cas de colpo-périnéorraphie, la sortie a lieu le lendemain de l’intervention.

Suites opératoires classiques de la vaginoplastie

  • L’hospitalisation dure 1 nuit. Une hospitalisation d’une journée en ambulatoire est possible.
  • La vaginoplastie est peu douloureuse, et calmée par les antalgiques simples.
  • L’arrêt des activités professionnelles dure 1 semaine.
  • L’arrêt de l’activité sexuelle et du sport dure 6 semaines.

La vaginoplastie est-elle prise en charge ?

Non, le plus souvent la vaginoplastie est une intervention non prise en charge par la sécurité sociale.

Cependant dans certaines formes de relâchement net des muscles du périnée notamment après plusieurs grossesses, une prise en charge est possible. Des honoraires complémentaires sont éventuellement remboursés par votre mutuelle.

Risques de la chirurgie de vaginoplastie

Comme pour toute intervention, la vaginoplastie présente certains risques :

  • phlébites
  • hématomes
  • infections
  • cicatrices inesthétiques
  • nécrose
  • trouble de la sensibilité du périnée
  • récidive.
  • Le risque le plus dangereux est la plaie de l’anus avec risque de fistule entre l’anus et le vagin. C’est une complication exceptionnelle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CELA DEVRAIT AUSSI VOUS INTERESSER

vaginoplastie