4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Reconstruction du clitoris après excision

L’excision du clitoris n’ampute qu’une partie du clitoris. La reconstruction du clitoris permet de recréer un clitoris en libérant le corps du clitoris enfoui sous le pubis. Elle permet de récupérer une esthétique et une sensibilité normale. C’est une chirurgie intime spécialisée qui demande une solide expérience.

L’excision du clitoris

L’excision est une pratique touchant plus de cent trente millions de femmes dans le monde, essentiellement dans l’Afrique péri sahélienne et quelques régions d’Asie.

L’excision a des répercussions psychologiques et sexuelles souvent importantes.
Ceci explique que les patientes nous contactent de plus en plus avec une volonté de restaurer leur anatomie, mais également leur sensibilité du clitoris, afin de corriger cette entrave à leur épanouissement sexuel.

logo-publicInterview du Dr Derhy sur la reconstruction du clitoris

Le Dr Derhy fait part de son expérience sur le sujet dans une interview sur la reconstruction du clitoris.

La reconstruction du clitoris après excision est-elle possible ?

Oui. Cette reconstruction est possible chez toutes les femmes ayant subi une excision. Elle a deux objectifs :

  • reconstruire le clitoris en position anatomique
  • récupérer la sensibilité du clitoris

Son but est donc de reconstruire un clitoris d’aspect normal, en bonne position, et sensible.

Reconstruction anatomique

Il faut savoir que l’excision ne concerne que la portion anatomique appelée “gland du clitoris”, et qui est visible à l’extérieur de la vulve. C’est cette structure que nous reconstruisons.

Cependant, sous la peau, jusque derrière l’os du pubis, se trouve le “corps du clitoris”. Cette partie mesure jusqu’à 8 centimètres, et peut être libérée et avancée pour recréer le gland du clitoris Le corps du clitoris n’est jamais concerné par l’excision, car cachée à l’intérieur des tissus. Le clitoris est donc toujours réparable, sauf cas exceptionnel.

L’excision du clitoris peut s’accompagner de la mutilation d’autres partie du sexe féminin, jusqu’à la totalité des petites lèvres de la vulve. Dans ce cas, la reconstruction du clitoris devra s’accompagner d’une reconstruction des lèvres.

Récupération de la sensibilité

Dans la grande majorité des cas, le clitoris reconstruit est sensible.
C’est l’un des buts de l’intervention. La récupération de la sensibilité est possible grâce à une amélioration de la technique chirurgicale qui permet de respecter l’innervation du clitoris.
La récupération de la sensibilité se fait le plus souvent en quelques semaines.
De nombreuses publications témoignent de la restauration sensorielle après cette intervention.

Dans quels cas une femme excisée peut être candidate à l’intervention ?

Une femme excisée  peut toujours être candidate à la reconstruction du clitoris.
Cependant, la qualité esthétique et la sensibilité du résultat seront variables suivant l’étendue de la mutilation aux autres structures de la vulve, et suivant  l’importance des cicatrices de la vulve.

En quoi consiste la chirurgie de reconstruction du clitoris ?

Nous devons l’amélioration significative de la technique chirurgicale et de ses résultats, au Docteur Foldes, qui a mis au point l’essentiel de sa technique. Son apport a été telle qu’il a pu être publié dans la prestigieuse revue médicale The Lancet. C’est cette technique que nous utilisons aujourd’hui :

  • Par une incision en regard du pubis, dans la future région du clitoris, nous repérons le corps du clitoris.
  • Le corps du clitoris est disséqué sur toute sa longueur en veillant à respecter les vaisseaux qui le nourrissent et les nerfs qui en assurent la sensibilité. La dissection se poursuit jusqu’au niveau de l’os du pubis.
  • Le corps du clitoris est attaché au pubis par le ligament suspenseur du clitoris. Ce ligament est coupé et permet de faire avancer le clitoris de plusieurs centimètres, de sorte à recréer la partie extérieure du clitoris.
  • Puis, les tissus cicatriciels de la zone excisée, sont réséqués, jusqu’à arriver sur la partie saine du clitoris et donc sensible. Le gland du clitoris ainsi reconstruit est rose et sensible. Il est alors suturé à la peau de la vulve en bonne position, avec un aspect naturel.

Quand peut-on considérer que le résultat est définitif ?

Au plan esthétique, le résultat est immédiat. Cependant, la cicatrisation complète du clitoris et l’acquisition de sa couleur définitive dure 1 à 3 mois.

Concernant la récupération de la sensibilité, elle apparaît progressivement au bout de 1 à 2 mois. La sensibilité définitive s’apprécie à 1 an de l’intervention.

L’intervention est-elle prise en charge ?

Oui, la reconstruction du clitoris est prise en charge partiellement par la sécurité sociale.

Les compléments d’honoraires sont pris en charge par votre mutuelle selon la qualité de votre contrat.

Déroulement de l’intervention

Avant la reconstruction du clitoris

  • 2 consultations de chirurgie plastique espacées de minimum 15 jours sont obligatoires, au cours desquelles sont toujours réalisées des photographies médicales.
  • L’intervention vous est expliquée et vous pouvez poser toutes vos questions lors des 2 rendez-vous, afin qu’aucune zone d’ombre ne subsiste avant l’intervention.
  • Les consignes médicales systématiques les plus importantes sont les suivantes :
    • Arrêt strict du tabac 2 mois avant l’intervention, pour réduire le risque de nécrose cutanée.
    • Arrêt de la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires, ou d’anti-coagulants oraux dans les 10 jours qui précédent l’intervention, pour réduire le risque hémorragique

Quel est le type d’anesthésie ?

Préférentiellement, l’anesthésie est générale. Cependant, l’intervention peut être réalisée sous anesthésie loco-régionale (rachis-anesthésie).
Dans tous les cas, une anesthésie locale est toujours associée afin de réduire la douleur post-opératoire.

Hospitalisation

L’hospitalisation dure 24 heures, avec sortie le lendemain de l’intervention.
L’intervention est rapide et dure moins d’une heure.

Quelles sont les suites opératoires classiques ?

  • Un petit drainage est parfois posé pendant 24 heures.
  • Les fils sont résorbables et tombent d’eux-mêmes au bout de 2 à 3 semaines.
  • La première douche est autorisée le lendemain de l’intervention.
  • De façon classique et habituelle, il existe pendant les premières semaines ou les premiers mois qui suivent l’intervention :
    • Un œdème (gonflement) de la vulve. Il s’atténue rapidement en quelques semaines.
    • Des ecchymoses (“bleus”) qui disparaissent en 15 à 21 jours.
    • Des douleurs le plus souvent très modérées. Elles sont bien soulagées par les traitements antalgiques simples.
    • La période d’interruption professionnelle est 7 jours en moyenne.
    • L’arrêt des activités sportives est de un mois et demi

Quels sont les risques de l’intervention ?

Les complications de la reconstruction du clitoris sont heureusement très rares. Les patientes sont dans l’immense majorité des cas très satisfaits du résultat obtenu. Cependant les complications sont non prévisibles, et peuvent survenir même lorsque le chirurgien présente l’ensemble des compétences requises à l’exercice de la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.

Complications générales

  • Les risques liés à l’anesthésie générale
  • Les hématomes pouvant conduire à une ré-intervention
  • Les infections du site opératoire rares, et prévenues par une bonne hygiène et des soins locaux notamment après chaque miction.

Complications spécifiques à la reconstruction du clitoris

Des troubles de la sensibilité de la région opérée sont possibles, à type d’insensibilité ou d’hypersensibilité. Ils peuvent être associés à des douleurs à la pression de la région cicatricielle. Ces symptômes sont le plus souvent transitoires en quelques mois. Dans certains cas, la sensibilité retrouvée n’est que très faible voire nulle.
Des troubles de la cicatrisation peuvent apparaître. Plus que de cicatrices larges, hypertrophiques, ou chéloïdes, il s’agit surtout de désunion plus ou moins complète des sutures. Dans ce cas, une ré-intervention secondaire est possible, après cicatrisation complète de la désunion
Des douleurs lors des rapports sexuels, exceptionnelles et le plus souvent transitoires.

Références: “Reconstructive plastic surgery of the clitoris after sexual mutilation”. Foldes P. Prog Urol. 2004 Feb;14(1):47-50.

Nos participations à l'information sur la chirurgie plastique

Poser votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

38 Commentaires

  • Prénom *
    24 mars 2017

    Bonjour je voudrais savoir jusqu’à quel âge on peut faire la réparation cu clitoris me

    • Dr. Yohann DERHY
      25 mars 2017

      Bonjour, il n’y a pas d’age limite pour envisager une reconstruction du clitoris, tant que l’état générale de la patiente est bon. Cordialement,