Urgotouch : un laser pour de plus belles cicatrices

Chirurgie Esthétique | Nos solutions | Les solutions de médecine esthétique exclusives | Urgotouch : un laser pour de plus belles cicatrices

UrgoTouch : améliorer le processus de cicatrisation au laser

Bien que la cicatrisation fasse partie du processus naturel de guérison, suite à une intervention chirurgicale, cette dernière laisse toutefois une trace disgracieuse et indélébile qui, pour la plupart des individus, ne disparaît pas entièrement. Étant aléatoire et peu prévisible, le résultat cicatriciel dépend de chaque patient et de ses propriétés physionomiques.

Pour estomper ces marques parfois lourdes, il existe aujourd’hui, de nouvelles technologies au laser qui offrent aux patients la possibilité de retrouver une peau lisse, dépourvue de cicatrices. Parmi celles-ci, on retrouve UrgoTouch. Explications.

Nos patients plébiscitent Urgotouch

Efficacité d'Urgotouch sur la cicatrisation

+40% en moyenne
resultats urgotouch

Qu’est-ce que l’UrgoTouch ?

Issu des dernières recherches poussées en dermatologie, UrgoTouch est une technologie laser de cicatrisation qui, contrairement aux lasers traditionnels, offre au patient des résultats remarquables en une séance seulement.

Réalisée en bloc opératoire, cette dernière est pratiquée pendant la séance de chirurgie lorsque la patient est encore sous anesthésie.  Étant indolore, UrgoTouch agit en modifiant le processus inflammatoire de cicatrisation afin d’obtenir une marque plus souple et discrète. Cette efficacité a été prouvée cliniquement et a, par ailleurs, fait l’objet de nombreuses publications prestigieuses.

Développée par des chirurgiens esthétiques, dermatologues et de nombreux autres experts du laser, UrgoTouch est aujourd’hui utilisé par nos praticiens sur plusieurs régions du corps.

Le tir de ce laser cible les tissus cicatriciels en profondeur en agissant directement sur la réaction inflammatoire habituelle qui survient sur la plaie, suite aux interventions chirurgicales.

Ainsi, UrgoTouch augmente sa température progressivement selon le besoin de chaque patient. Ce laser est destiné à tous les individus ayant subi une intervention réparatrice de chirurgie esthétique et souhaitant retrouver une peau nette avec une cicatrice plus discrète, loin de la rugosité habituelle.

Bien que la cicatrisation soit un processus aléatoire, en choisissant la technologie laser UrgoTouch, les patients peuvent optimiser l’apparence de leur cicatrice en bloc opératoire dès la suture. Fruit des avancées les plus récentes en chirurgie esthétique, UrgoTouch limite drastiquement  les marques apparentes en agissant rapidement sur différentes zones, y compris les plus sensibles.

Par ailleurs, il est à souligner qu’UrgoTouch jouit d’une technologie brevetée, unique et sécurisée. Ceci était possible grâce au Scar Control Système ; une innovation en laser chirurgical.

Comment se déroule une cicatrisation naturelle ?

Le processus de cicatrisation d’une plaie chirurgicale s’effectue en 3 phases bien distinctes. La toute première débute après l’intervention et s’étend en moyenne sur 2 semaines. Les cellules de la peau ont alors tendance à se multiplier et synthétiser peu à peu les différentes composantes du derme dont le collagène et l’élastine. À ce stade, la cicatrice est fine et peu visible.

Au cours des premiers mois qui suivent l’intervention, la cicatrisation évolue peu à peu ; signe d’un profond remodelage.

Les cicatrices deviennent inflammatoires, boursouflées et dures. Elles seront légèrement en relief par rapport aux zones avoisinantes. La coloration de la cicatrice va ensuite, selon le processus naturel de cicatrisation, s’atténuer en laissant place à un volume plus ou moins réduit. Cette seconde phase dure entre 3 et 6 mois.

Pour finir, la cicatrice entre dans sa dernière phase et commence à s’assouplir et blanchir. Au terme d’un processus relativement long, qui peut parfois durer 2 ans, la marque prendra un aspect final insensible et souple.

Dans quels cas utiliser UrgoTouch ?

UrgoTouch est un soin laser indiqué principalement dans le traitement des cicatrices chirurgicales. Ce dernier vise à améliorer les résultats cicatriciels en agissant dès la fin de l’opération.

En diffusant de la chaleur sur la peau, UrgoTouch est capable d’agir directement sur les protéines responsables de la cicatrisation ainsi que sur l’organisation les réseaux de fibres de collagène, de manière à optimiser la suture de la plaie en minimisant la cicatrice. Ce traitement est indiqué pour toute personne qui, selon la gravité de l’intervention et ses antécédents médicaux, a du mal à cicatriser. Ce geste de prévention anticipe les mauvaises cicatrisations.

Sur quelles cicatrices agit UrgoTouch ?

Afin de refermer les plaies rapidement après intervention et incision, les cellules de la peau se multiplient en synthétisant différents éléments tels que l’élastine et le collagène. Par voie de conséquence, de nouveaux tissus fibreux se créent et forment la cicatrice. Chaque acte d’incision conduira systématiquement à la formation de cicatrices en tout genre. L’aspect de ces dernières dépendra de plusieurs facteurs dont ceux qui suivent :

  • La localisation anatomique ;
  • Les soins post-opératoires ;
  • Les gestes opératoires et les techniques chirurgicales ;
  • Les facteurs et caractéristiques relatifs au patient comme l’âge et les antécédents médicaux ;
  • Les facteurs environnementaux.
  • Ainsi, selon ces différents paramètres, l’aspect final de la plaie sera plus ou moins différent.

Les cicatrices pathologiques

Chez certains patients, la cicatrice peut présenter une forme disgracieuse. Cela peut être dû aux antécédents de mauvaises cicatrisations déjà existants. Ainsi, le chirurgien prêtera une attention particulière à ce genre de détails qui déterminent l’aspect des nouvelles cicatrices.

Cependant, il est à souligner que les antécédents de cicatrices disgracieuses n’excluent en rien les risques de cicatrices pathologiques étant donné que de nombreux autres facteurs peuvent entrer en jeu, telle que la consommation de tabac.

Les cicatrices hypertrophiques linéaires

Ce type de cicatrices prend généralement la forme d’un cordon de largeur variable et épais. Il se détecte habituellement dans les jours ou semaines qui suivent l’opération chirurgicale. Au début du processus de cicatrisation, la plaie s’accompagne de démangeaisons et de rougeurs. Ensuite, le volume se développe rapidement durant les 3 à 6 mois post-opératoires, mais se limite toutefois au périmètre d’incision.

Pour ce qui est de l’évolution, le volume des cicatrices hypertrophiques aura tendance à régresser. En principe, celles-ci posent un problème esthétique, mais peuvent néanmoins être prises en charge par l’UrgoTouch

Les cicatrices chéloïdes

La cicatrice chéloïde est volumineuse et peut dans certains cas générer des démangeaisons et des douleurs. Contrairement aux autres types susmentionnés, cette cicatrice a tendance à s’étendre au-delà des zones cicatricielles initiales. Sa localisation concerne le cou, le visage, les épaules, le thorax ainsi que les oreilles.

Les cicatrices chéloïdes apparaissent tardivement et prennent un caractère chronique récidivant et résistant aux traitements. C’est pourquoi, un antécédent de cicatrice de type chéloïde peut être pris en charge par le laser UrgoTouch qui offre un aspect esthétique plus propre et harmonieux.

Cependant, il est important de garder en tête que chaque cicatrice possède ses propres caractéristiques et dépend de plusieurs facteurs, intrinsèques et extrinsèques. En prenant en considération lesdits facteurs, nos chirurgiens pourront adapter l’utilisation du laser UrgoTouch à chaque cas.

UrgoTouch contre les cicatrices du visage

Les cicatrices exposées au soleil situées sur des zones de tension musculaire, tels que le cou ou le visage, sont les plus enclines à évoluer de manière disgracieuse. Dans la mesure où ces cicatrices sont les plus exposées et les plus visibles, leur apparence représente un sujet d’inquiétude chez de nombreux patients.

Encore une fois, insistons sur le fait que la cicatrisation reste un phénomène aléatoire. Pour éviter que les marques cutanées soient imposantes et inesthétiques, UrgoTouch peut être utilisé de manière à s‘adapter à chaque surface.

Par ailleurs, les patients se caractérisant par un phototype élevé, à l’instar des Asiatiques, des Hispaniques, des Africains et des Indiens, présentent des risques élevés d’anomalie cicatricielle. En somme, UrgoTouch peut être utilisé sur tous les types de peau, notamment après les actes chirurgicaux suivants :

  • Le lifting des seins ou mastopexie ;
  • La réduction ou l’augmentation mammaire ;
  • Le lifting des bras ou brachioplastie ;
  • Le lifting des fesses et des cuisses ;
  • Le lifting du cou et du visage ;
  • Les césariennes.

L’efficacité de la technique de laser UrgoTouch a été prouvée par de nombreuses études cliniques pratiquées sur plusieurs patients. Les résultats ont toujours été plus satisfaisants que les cicatrisations naturelles. Cependant, il est à souligner que le laser UrgoTouch ne peut pas être utilisé au niveau des yeux et des muqueuses.

Pourquoi choisir UrgoTouch laser ?

Pouvoir effacer les traces d’une intervention a depuis toujours été une utopie pour de nombreux patients. Avec l’arrivée du laser UrgoTouch sur le marché, ces derniers étaient enfin en mesure de concrétiser leur rêve et retrouver une peau lisse, à l’abri des cicatrices. Ainsi, nombreux sont les avantages UrgoTouch. Citons-en quelques-uns :

Les technologies employées : l’appareil possède 6 brevets qui agissent tous en faveur du mécanisme cicatriciel ;

L’efficacité : réduction de 36 % du volume cicatriciel ;

La sécurité : celle-ci est assurée par la technologie Scar Control System ;

Des résultats prouvés : réalisée sous anesthésie, l’efficacité du laser UrgoTouch a été testée cliniquement et est utilisée aujourd’hui pour plusieurs chirurgies.

Utilisation de l’UrgoTouch pour les cicatrices post-opératoires

En dépit du fait que la cicatrisation soit un processus normal de guérison après tout acte chirurgical, elle laisse derrière elle des traces qui ne peuvent disparaître complètement. Malgré les gestes sûrs des chirurgiens, la cicatrisation reste imprévisible et fonction de plusieurs paramètres. En utilisant UrgoTouch, les chirurgiens agissent en profondeur afin de juguler l’apparition de ces traces indésirables.

Il s’agit là, en effet, d’une avancée impressionnante dans le domaine de la chirurgie esthétique qui s’applique à plusieurs types de chirurgie telles que la pose de prothèses mammaires ou encore la chirurgie plastie abdominale qui cause des cicatrices franches et apparentes.

Déroulement d’une séance UrgoTouch

Véritable concentré d’innovation et de technologie, UrgoTouch est un laser portatif issu de plusieurs années de recherches et de collaborations avec des professionnels du domaine. L’application de ce traitement anti-cicatrices est réalisée sous anesthésie dès la fin de l’intervention en bloc opératoire.

Comme expliqué plus haut, la diffusion indolore de la chaleur favorise la génération et l’organisation des tissus et fibres de collagène, nécessaires à l’amélioration des résultats cicatriciels.

Les suites opératoires

Il est possible de constater de légers œdèmes les deux premiers jours suivant l’opération ainsi qu’un érythème durant la première semaine. Afin d’éviter l’hyperpigmentation, les patients doivent suivre certaines instructions et recommandations de nos médecins jusqu’à la maturation des tissus cicatriciels. L’hydratation et la protection sont de mise.

Les résultats d’UrgoTouch

La technologie UgoTouch a fait l’objet de plusieurs études cliniques qui ont démontré, à l’unanimité, son efficacité. Il est ainsi possible de constater une amélioration considérable du volume de la cicatrice, estimée à plus de 36 %, en comparaison à une cicatrisation normale.

Pour faire la distinction et pouvoir effectuer une comparaison complète, plusieurs paramètres sont à prendre en compte comme e la vascularisation, l’épaisseur, la pigmentation, la surface de la cicatrice et le relief.

Les informations communiquées par le chirurgien avant un traitement UrgoTouch

Vu que l’utilisation du laser UrgoTouch accompagne les actes chirurgicaux, il est tout simplement essentiel de communiquer avec son médecin qui devra à son tour tenir une discussion détaillée avec le patient. Ce professionnel s’intéressera de près aux éléments qui suivent :

Les antécédents de troubles inflammatoires de cicatrisation, d’affections dermatologiques, d’infection au virus Herpes simplex et aux différentes maladies auto-immunes ;

Les traitements pris par les patients qui peuvent, d’une manière ou d’une autre, affecter le processus cicatriciel ;

La présence ou absence de prothèses, de tatouages ou d’implants pouvant interférer avec les tissus échauffés.

Les précautions à prendre après une séance au laser UrgoTouch

Le chirurgien prendra le temps d’expliquer au patient la bonne conduite à adopter afin de rendre optimal le traitement des cicatrices au laser UrgoTouch. Il lui fera également part des bonnes pratiques à suivre pour prendre soin des cicatrices.

En plus des détails relatifs à l’usage d’UrgoTouch, plusieurs informations concernant les cicatrices post-opératoires seront communiquées par nos chirurgiens esthétiques et dermatologues. A titre illustratif, il sera nécessaire, pendant les premières semaines, de considérer les points suivants :

Sécher correctement la peau autour des cicatrices après la douche ;

Hydrater correctement la cicatrice en veillant à effectuer des massages quotidiens ;

Éviter tout mouvement susceptible de provoquer des tensions au niveau de la cicatrice.

Enfin, il convient de protéger la cicatrice des rayons du soleil en utilisant une crème protectrice, d’indice minimal supérieur à 50, tout au long de la première année d’intervention.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CELA DEVRAIT AUSSI VOUS INTERESSER

urgotouch laser pour les cicatrices