00 33 1 53 89 09 40

36 avenue Hoche | 75008 Paris

Reconstruction du sein par lambeau de grand dorsal

Partager sur Facebook

Le lambeau de grand dorsal est le plus fiable des lambeaux utilisés en reconstruction mammaire. Il peut être associé ou non à une prothèse mammaire. C’est pour nous le meilleur lambeau en première intention.

Qu’est-ce que le lambeau de grand dorsal ?

  • reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsalUn lambeau est par définition un tissu vivant dont la vascularisation est assurée par des vaisseaux sanguins.
  • Ce lambeau repose sur le prélevement de peau et de muscle grand dorsal (« musculo-cutané ») sur le côté du thorax et dans le dos, et il crée une cicatrice supplémentaire à cet endroit.
  • Le prélevement unilatéral du muscle grand dorsal n’entraîne pas de gene fonctionnelle notable dans la vie quotidienne.
    Une limitation temporaire exceptionnelle de la mobilité de l’épaule peut faire l’objet de séances de kinésithérapie.

Indications du lambeau de grand dorsal en reconstruction mammaire

Il est indiqué quand :

  • la qualité de la peau du thorax ne permet pas de placer une prothese mammaire seule
  • lorsque la morphologie du thorax, la taille et la forme du sein controlatéral sont trop gros ou tombant pour qu’une prothese seule permette d’avoir un aspect symétrique.
  • la patiente ne souhaite pas une intervention plus lourde par microchirurgie par un lambeau DIEP
  • impossibilité de prélever un lambeau abdominal :cicatrices sur l’abdomen, pas d’excès de peau à prélever.

Il est rare que la morphologie du thorax et du sein controlatéral permettent de se passer de prothese et d’utiliser le lambeau seul. Dans l’immense majorité des cas, le volume du sein est donc reconstruit en associant une prothese au lambeau musculo-cutané de grand dorsal.

Dans certains cas, on peut prélever la graisse sous-cutanée en association au lambeau pour apporter plus de volume : lambeau de grand dorsal autologue.

Déroulement de la Reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal

Elle est réalisée sous anesthésie générale et dure 3 heures en moyenne.

1ère étape : prélèvement du lambeau grand dorsal

reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsalreconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal : prélèvementUne palette de peau prélevée sur le dos avec en profondeur le muscle grand dorsal sont prélevés par une incision horizontale ou oblique du même côté que la mastectomie.

Dessin du lambeau : une palette de peau oblique est dessinée en regard du muscle grand dorsal. Cette peau est le muscle sont prélevés ensemble.

En fin d’intervention la zone donneuse du lambeau est suturée. Des drains permettent d’aspirer les écoulements postopératoires et de diminuer le risque d’hématome

 

2ème étape : rotation du lambeau de grand dorsal pour reconstruire le sein

reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsalLe lambeau est pivoté de la zone dorsale à la zone thoracique antérieure, pour reconstruire le sein.
La cicatrice de mastectomie est rouverte et le lambeau est mis en place.
Éventuellement, une prothèse mammaire est ajoutée pour recréer plus de volume. Le muscle assure une couche épaisse de protection de l’implant.

Résultat de la Reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal

Le sein reconstruit est souple, plus ou moins volumineux.

Les risques d’échec du lambeau de grand dorsal sont exceptionnels.

Avec le temps, il aura tendance a suivre l’évolution naturelle du sein controlatéral.

Un deuxième, voire un troisième temps opératoire seront nécessaires à quelques mois d’intervalle pour symétriser le sein controlatéral et reconstruire l’aréole et le mamelon.

Suites opératoires de la reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal

  • La douleur est d’intensité variable. Elle est systématiquement prise en charge de manière préventive et adaptée à votre cas.
  • La vitalité du lambeau (sa couleur, sa chaleur, son pouls capillaire) est surveillée régulièrement.
  • Le pansement est refait au deuxième jour post-opératoire. Les drains sont enlevés entre le deuxième et le cinquième jour.

Risques de la Reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal

Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans les conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et à la réglementation en vigueur, expose à un risque de complication.

1.Complications précoces:

  • Au niveau du sein reconstruit : le lambeau peut souffrir en raison d’un apport insuffisant de sang (ischémie), surtout s’il est de taille importante ou si vous fumez ; une nécrose plus ou moins étendue peut alors survenir, et nécessiter une ré-intervention ou des pansements prolongés, qui peuvent être faits à domicile. La perte complète du lambeau est très rare mais possible Un hématome, une infection, un écoulement de liquide lymphatique peuvent également motiver une reprise chirurgicale. En cas d’infection, la prothèse devra être retirée et il faudra attendre plusieurs mois avant d’envisager d’en replacer une autre.
  • Au niveau du dos : la production de lymphe peut se poursuivre après l’ablation des drains et former une poche de liquide sous la peau (sérome). Des ponctions répétées sont parfois nécessaires.
  • Complications générales : Phlébites et embolies pulmonaires font l’objet d’un traitement préventif. Exceptionnellement, une hémorragie importante peut nécessiter la transfusion de sang ou de produits dérivés du sang.

2. Complications tardives: elles sont essentiellement liées à la prothèse (rupture, coque, ascension).

Articles liés

    No Related Post

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *