4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Notre conception du lifting cervico-facial

Notre conception du lifting cervico-facial repose sur des considérations esthétiques et techniques. Le but est de tout mettre en œuvre pour obtenir un résultat naturel, avec le maximum de sécurité pour le patient.

Notre conception esthétique du résultat du lifting

La recherche de l’harmonie

L’harmonie est une notion fondamentale en chirurgie esthétique. Un lifting cervico-facial parfaitement exécuté au plan technique, mais qui ne prend pas en compte l’ensemble du visage sera une réussite partielle.

Nous analysons systématiquement le visage dans son ensemble, afin d’apporter une réponse harmonieuse au patient. Par exemple, lorsque nous réalisons un lifting cervico-facial  nous prenons toujours en considération le tiers supérieur du visage (front, sourcil), le regard,  le tiers moyen du visage (pommettes, vallée des larmes, sillons nasogéniens) et la zone des lèvres.

Il ne faut pas systématiquement tout traiter, mais il faut toujours tout analyser, pour être certain que le résultat obtenu sera harmonieux. Si besoin, nous proposons à nos patient(e)s les différents compléments de chirurgie et/ou de médecine esthétique (botox; acide hyaluronique) pour un résultat qui embellisse et rafraichisse l’ensemble du visage.

Notre conception du naturel

Pour être naturel, le lifting cervico-facial doit remplir plusieurs conditions :

  • ne pas donner au visage un air figé
  • ne jamais tirer les coins de la bouche (commissure des lèvres)
  • ne pas affiner la peau, mais au contraire respecter au maximum l’épaisseur de la peau qui est un signe de vitalité
  • ne pas créer de décallage entre le cou et l’ovale du visage. Le lifting doit exercer une tension homogène sur les tissus pour un résutat naturel.

Cette conception du naturel est rendu possible grâce à des techniques chirurgicales efficaces, mais aussi sécurisées (voir ci-dessous).

Notre conception technique du lifting cervico-facial

Des techniques chirurgicales efficaces et sécurisées

Voici les principes que nous mettons en œuvre pour chaque lifting cervico-facial que nous réalisons:

  • Ne pas être systématique, mais s’adapter au visage de chaque patient :
  • Décoller le moins possible la peau (juste ce qui est nécessaire) pour éviter de l’affiner et la fragiliser, ce qui accentuerait le vieillissement. Surtout ne jamais décoller les coins de la bouche et la zone des plis d’amertume, pour éviter de déformer ou tirer sur les coins des lèvres, ce qui serait très inesthétique.
  • Préférer la remise en tension musculaire à la traction excessive de la peau, pour un résultat plus naturel.
  • Pour plus de sécurité, nous préférons remettre en tension le muscle, par des plicatures, pour ne pas léser les branches du nerf facial (risque de paralysie faciale)
  • Éviter toute technique dont le risque est trop important par rapport au bénéfice escompté, notamment les techniques qui risquent de léser le nerf facial.
  • Éviter toute traction horizontale de la peau. Il faut chercher à retendre la peau de la façon la plus verticale qui soit, car le relâchement des tissus se fait de façon majoritairement verticale.
  • Chez le patient ne présentant qu’une perte de l’ovale sans relâchement majeur du cou : préférer le lifting du visage à cicatrice courte (uniquement devant l’oreille), qui a l’avantage de ne pas décoller inutilement la peau du cou
  • Chez le patient avec des bajoues et un relâchement important du cou : faire un lifting cervico-facial classique (cicatrice devant et derrière l’oreille et dans la nuque), pour une correction efficace du cou (notamment des cordes centrales).

En conclusion, il faut utiliser des techniques plus complexes, uniquement si le cas l’exige, en cherchant toujours la sécurité pour le patient, et un résultat naturel.

Réduire au maximum les contraintes du patient

  • Les patients souvent très affairés, ne peuvent pas se désocialiser 1 mois. Les techniques modernes de lifting prennent en considération cet impératif.
  • Pour cela, nous savons aujourd’hui, que la peau doit être particulièrement respectée pendant l’intervention, pour éviter un œdème excessif et qu’elle doit être décollée a minima (juste ce qui est nécessaire).
  • Pour un résultat efficace et durable malgré  un décollement de peau modéré, nous savons qu’il est nécessaire d’avoir une action ciblée sur le muscle facial SMAS. Nous utilisons de nombreuses techniques (plicature, sutures en bourse…) sur le muscle, en préservant le nerf facial. En effet, une lésion même mineure d’une petite branche nerveuse, entraînerait des contraintes durables pour le patient. Nous avons pour obsession le rapport bénéfice/risque.
  • Les cicatrices ont été raccourcies sans perdre en qualité de résultat, grâce à des techniques novatrices de mini-lift comme le MACS-Lift. Cela est d’autant plus intéressant que les patient(e)s concerné(e)s sont le plus souvent jeunes (avant 60 ans) et donc dans la vie active.
  • Les techniques plus étendue de lifting concerne les patient(e)s plus proches de la retraite, et la désocialisation est alors un peu moins contraignante.

Articles liés

    No Related Post

Poser votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *