Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Les candidats à la blepharoplastie

Les candidats √† la bl√©pharoplastie pr√©sentent des exc√®s de peau au niveau des paupi√®res, et des poches graisseuses. Il peut s’agir de patients jeunes, mais le plus souvent ce sont des patients plus √Ęg√©s √† la recherche d’un rajeunissement du regard.

Les bons candidats à la blépharoplastie

Avant toute chose, il faut savoir que les bons candidats à la blépharoplastie sont les hommes et femmes qui remplissent les conditions suivantes :

  • non fumeur
  • pas d’ant√©c√©dent m√©dicaux pouvant alt√©rer la cicatrisation
  • pas de pathologie ophtalmologique pouvant contre-indiquer l’intervention
  • attentes r√©alistes l’intervention
  • attitude positive du patient dans sa d√©marche

 

Le candidat à la blépharoplastie présente au moins une des anomalies suivantes :

  • Lourdeur des paupi√®res sup√©rieures par exc√®s de graisse
  • Exc√®s de peau de la paupi√®re sup√©rieure, allant jusqu’√† tomber en casquette sur les cils
  • Exc√®s de peau, et rides fines de la paupi√®re inf√©rieure
  • Poches sous les yeux
  • Aspect tombant de la paupi√®re inf√©rieure (Ňďil rond)

 

Candidat √† la bl√©pharoplastie, avant l’age de 35 ans

Il existe des dermatochalasis cong√©nitaux, c’est-√†-dire des malformations palp√©brales se traduisant par un exc√®s de peau venant couvrir la paupi√®re. Ils sont op√©rables s’ils sont g√™nant voire s’ils s’accompagnent d’une r√©duction du champ visuel par le poids de la paupi√®res.

Candidat √† la bl√©pharoplastie, apr√®s l’age de 35 – 40 ans

Les patients les plus souvent candidats √† la bl√©pharoplastie ont plus de 40 ans, et le but de l’intervention est de rajeunir le regard.

 

Entre 30 et 40 ans, la fine peau des paupi√®res commence √† se rel√Ęcher par perte d’√©lasticit√©. Cela se traduit par un pli de peau important au niveau de la paupi√®re sup√©rieure.

Chez la plupart des patients, la peau est la premi√®re structure √† se rel√Ęcher, se traduisant par une sensation de lourdeur de la paupi√®re, ou par la sensation de peau touchant les cils. Dans certains cas, la chute du sourcil est responsable, ce qui n√©cessite de remonter le sourcil par un √©ventuel lifting frontal ou temporal.

Plus nous avan√ßons en age, plus le muscle de la paupi√®re, situ√© sous la peau, s’affaiblit, permettant √† la graisse de faire une pouss√©e vers l’avant, ce qui se traduit par les poches sous les yeux notamment.

De plus, le muscle releveur de la paupi√®re sup√©rieure, peut aussi s’affaiblir, ce qui entra√ģne la chute de la paupi√®re sup√©rieure, donnant un Ňďil moins ouvert. Il s’agit d’un ptosis, qui peut √™tre trait√© dans le m√™me temps que la bl√©pharoplastie sup√©rieure.

Enfin, de fines rides apparaissent autour des yeux et au niveau de la paupi√®re inf√©rieure, responsable d’un aspect de peau frip√©e. Elles peuvent √™tre trait√©es essentiellement par botox.