Lifting des cuisses

Le lifting des cuisses est l’intervention des cuisses qui permet de redraper la peau en excès au niveau des cuisses, suite à son relâchement. Il est fréquemment associé à une liposuccion des cuisses.

Comprendre le lifting des cuisses

Qu’est-ce que le lifting des cuisses ou cruroplastie et que corrige-t-il ?

C’est une intervention chirurgicale qui permet de retendre la peau de la face interne des cuisses et d’enlever une partie de la peau excédentaire et/ou abîmée. Certains patients confondent amas graisseux de l’intérieur des cuisses et peau en excès. Lorsque la peau présente des irrégularités importantes, il est indispensable de pratiquer un lifting de cuisses.

lifting des cuisses crural Le lifting des cuisses retire l’excès de peau à la partie haute de la cuisse, sur sa face interne

Il est très souvent associé à une liposuccion des cuisses, qui est pratiquée dans un temps opératoire précédent en cas de surcharge graisseuse importante, ou lors du même temps.

 

Qui sont les candidats au lifting des cuisses ?

Le lifting des cuisses est réalisé dans les cas de relâchements cutanés des cuisses liés :

  • soit au vieillissement cutané
  • soit à des amaigrissements importants (obésité, grossesse, régimes multiples …)
  • soit une mauvaise rétraction de la peau après liposuccion des cuisses

Particularités techniques pour un lifting des cuisses réussi

lifting des cuisseslifting des cuisses technique

sources photos : SOFCPRE

 

Liposuccion

Une liposuccion est systématiquement associée pour réduire l’infiltration graisseuse. Elle permet de mieux affiner la cuisse, et de préserver les éléments nobles de la cuisse (nerfs et vaisseaux lymphatiques). De plus, la liposuccion augmente le relâchement de la peau, et permet ainsi de retirer plus de peau, pour un meilleur résultat esthétique final.

Chirurgie sur-mesure

La peau en excès est retirée à la demande afin de remodeler la cuisse. C’est donc une intervention sur-mesure, qui réadapte l’enveloppe cutané au relief musculaire de la cuisse.

Ne jamais décoller la peau

Aucun décollement de peau n’est effectué, ce qui supprime les risques de nécrose, et réduit les risques de saignements et de sécrétions anormales de lymphes (gonflement nécessitant des ponctions répétées pendant plusieurs semaines).

Fixation musculaire pour un résultat stable

Une fixation est réalisée en profondeur au tendon du muscle grand adducteur, situé en haut de la face interne de la cuisse, de manière à bien maintenir la correction de l’affaissement, éviter que la cicatrice ne redescende et assurer la pérennité d’une anatomie normale et harmonieuse. La cicatrice se trouve ainsi cachée dans un pli naturel et sera donc discrète.

De nombreuses publications scientifiques ont permis d’améliorer notre technique du lifting de cuisses.

Comment est la cicatrice du lifting de cuisses ?

Comme toutes les cicatrices, celles du lifting des cuisses sont définitives et indélébiles. Leur aspect peut être rouge et visible pendant plusieurs mois. Totalement imprévisible, leur aspect définitif ne doit pas être jugé avant 1 an. Elles doivent être protégées du soleil pendant 1 an environ.

Nous distinguons 2 types de cicatrices, qui résultent de 2 techniques différentes selon l’étendue de l’excès cutané initialement présent :

La cicatrice horizontale dans l’aine

Cette technique est réservée au cas d’excès cutané modéré de la face interne des cuisses situés essentiellement à la partie haute de la cuisse.

résultat lifting de cuisse

La cicatrice du lifting de cuisses, suit le sillon qui sépare la partie interne de la cuisse des organes génitaux (voir schéma).

Cette branche s’étend depuis le pli sous fessier en arrière, jusqu’au pli de l’aine en avant.

La cicatrice du lifting des cuisses est alors intégralement cachée dans les sous-vêtements.

Plus rare, la cicatrice de lifting de cuisse en T

 Cette technique est réservée aux séquelles d’amaigrissement majeurs lorsque la peau est très relâchée et tombante sur toute la longueur de la cuisse, voir jusqu’au genou. Elle donne d’excellents résultats au prix d’une cicatrice longue.

lifting de cuisse à cicatrice en T

Dans des cas plus rares, ou l’excès cutané vertical est très important, la cicatrice est en T.

Elle associe à la cicatrice horizontale décrite ci-dessus, une cicatrice verticale, située à la face interne de chaque cuisse.

Il est très fréquent de faire descendre la cicatrice jusqu’à la face interne du genou pour créer un aspect harmonieux depuis l’aine jusqu’au genou. En effet, le risque serait d’affiner la cuisse, en laissant un aspect de « gros genou ». Nous n’hésitons donc pas à allonger la cicatrice, si l’excès de peau se prolonge jusqu’au genou.

Quelles interventions peut-on associer au lifting des cuisses ?

Il s’agit de la liposuccion des cuisses : elle permet d’améliorer le résultat esthétique en désépaississant toute la face interne des cuisses.

Nous la réalisons systématiquement en association au lifting de cuisses. La liposuccion permet de préserver les vaisseaux lymphatiques et donc d’accélérer la récupération post-opératoire. Elle permet également de donner un meilleur résultat esthétique.

En revanche, dans les cas où l’excès graisseux est très important, l’idéal est de réaliser la liposuccion dans un 1er temps. Il faut alors attendre 3 mois pour apprécier la rétraction cutanée. La peau en excès, qui ne s’est pas rétractée, est retirée par le lifting des cuisses en associant si besoin une nouvelle liposuccion pour améliorer le résultat. L’avantage de cette technique serait de permettre de raccourcir la longueur des cicatrices, ce qui n’est pas toujours vrai. Ainsi, nous réalisons le plus souvent l’intervention en un temps, même dans les cas de surcharges graisseuses majeures.

Quels sont les résultats du lifting des cuisses ?

Le résultat est immédiat, avec une disparition de la peau pendante des cuisses , et une réduction de sa circonférence en cas de liposuccion associée.

Le résultat définitif du lifting de cuisses s’observe à 3 mois.

Il faut attendre au moins 12 mois pour juger de l’aspect définitif des cicatrices.

Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées, environ 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’intervention.

Prix du lifting des cuisses

Le prix du lifting des cuisses dépend de la prise en charge ou non par la sécurité sociale, et du type de lifting pratiqué : lifting à cicatrice cachée dans l’aine ou lifting étendu à cicatrice en T.

Déroulement de la cruroplastie

Le déroulement de la cruroplastie nécessite plusieurs étapes.

Que se passe-t-il avant l’intervention de lifting des cuisses ?

  • 2 consultations de chirurgie plastique espacées de minimum 15 jours sont obligatoires avant le lifting de cuisses , au cours desquelles sont toujours réalisées des photographies médicales.
  • Un vêtement compressif, est prescrit.
  • Arrêt strict du tabac 2 mois avant l’intervention, pour réduire le risque de nécrose cutanée.
  • Si le lifting des cuisses n’est pas pris en charge par la sécurité sociale, prévoyez une période d’indisponibilité professionnelle de 7 jours à 15 jours environ après l’intervention, car aucun arrêt de travail ne pourra vous être prescrit.

Quel est le type d’anesthésie ?

L’anesthésie est toujours générale. Une anesthésie péridurale est possible.

Hospitalisation

Elle nécessite le plus souvent une nuit d’hospitalisation.
Grâce à une importante évolution de nos techniques, même en cas de lifting étendu à cicatrice en T inversé, je ne mets plus de drain, et le patient sort le lendemain.

Un lifting à cicatrice horizontale cachée dans l’aine dure 1h30

Un lifting étendu à cicatrices en T dure 2h30 – 3h.

Quelles sont les suites opératoires habituelles du lifting des cuisses ?

  • Nous ne mettons plus de drain
  • Le pansement est retiré le lendemain de l’intervention. Il est remplacé par le vêtement compressif, que vous aurez achetée avant l’intervention, et qui est à conserver jour et nuit pendant 1mois 1/2.
  • L’hospitalisation dure 24 heures.
  • Les fils sont résorbables : aucun fil n’est retiré.
  • La première douche est autorisée le lendemain de l’intervention
  • De façon classique et habituelle, il existe pendant les premières semaines ou les premiers mois qui suivent le lifting des cuisses :
    • un œdème (gonflement) et des ecchymoses (« bleus »). D’importance variable, ils sont souvent asymétriques. Ils persistent 15 à 21 jours.
    • une diminution ou une disparition de la sensibilité de l’intérieur des cuisses.
    • Parfois des douleurs, qui sont bien soulagées par les traitements antalgiques.
  • La période d’arrêt de travail est de 7 à 10 jours.
  • La période d’arrêt des activités sportives est de 2 mois.

Quels sont les risques du lifting des cuisses ?

Les complications sont heureusement très rares.

Complications générales

Il s’agit des risques liés à l’anesthésie générale, des accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire) plus fréquents que dans les autres interventions de chirurgie esthétique, des hématomes, des infections exceptionnelles.

Complications spécifiques au lifting des cuisses

  • L’épanchement lymphatique, relativement fréquent, qui peut apparaître quelques semaines après l’intervention, et peut conduire à des ponctions répétées et/ou à une réintervention pour drainage.
  • La nécrose cutanée, qui prolonge de plusieurs semaines la durée de la cicatrisation. Elle est nettement favorisée par le tabagisme, ainsi que par l’obésité. L’importance de cette nécrose peut être très variable.
  • L’infection est rare, mais possible. Elle peut nécessiter un drainage chirurgical.
  • Modifications de la sensibilité : à type d’engourdissement, d’insensibilité, ou de sensations « bizarres », ces modifications sont fréquentes et disparaissent habituellement, au moins partiellement, avec le temps (plusieurs mois ou années selon les cas).
  • Les cicatrices peuvent être larges ou hypertrophiques (en relief), de façon imprévisible. Elles peuvent parfois nécessiter une retouche chirurgicale lorsqu’elles sont larges et/ou des injections de corticoïdes lorsqu’elles sont hypertrophiques.
  • Les « oreilles » cicatricielles peuvent aussi nécessiter une retouche chirurgicale plusieurs mois après le lifting de cuisses .
  • Subjectivité : le lifting de cuisses étant motivée par des raisons esthétiques, les résultats ne peuvent être appréciés que subjectivement. Il est donc important d’admettre que les résultats obtenus peuvent ne pas correspondre exactement aux résultats espérés.
URGOTOUCH BANNIERE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CELA DEVRAIT AUSSI VOUS INTERESSER

lifting cuisses, liposuccion cuisse