4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Suivi et risques de l’abdominoplastie

L’après abdominoplastie, à savoir les suites opératoires et les risques d’une abdominoplastie, doit être bien connu des patient(e)s pour une chirurgie en toute confiance et sérénité.

Quelles sont les suites opératoires habituelles de l’abdominoplastie ?

  • Un système de drainage est habituellement mis en place pour diminuer les risques d’hématome. Il est conservé pendant 2 jours en moyenne. Nous utilisons des drains de Blake en silicone, pour une ablation des drains sans douleur.
  • Le pansement est retiré le lendemain de l’intervention, afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’hématome. Il a pour but de comprimer les zones décollées pendant les premières heures post-opératoires. Il est remplacé par une gaine de maintien haute, en tissu élastique sans armature, que vous aurez achetée avant l’intervention, et qui est à conserver jour et nuit pendant 1mois 1/2.
  • Afin de réduire le risque de phlébite, votre lever précoce sera systématiquement encouragé, des le lendemain de l’intervention. De même, un traitement anticoagulant par injections sous-cutanées sera systématiquement prescrit pendant 10 jours.
  • L’hospitalisation pour abdominoplastie dure 2 jours en moyenne.
  • Les fils sont résorbables, sauf autour du nombril où nous les retirons 10 jours après l’abdominoplastie.
  • La première douche est autorisée le lendemain de l’ablation des drains.
  • De façon classique et habituelle, il existe pendant les premières semaines ou les premiers mois qui suivent l’intervention :
    • un œdème (gonflement) et des ecchymoses (“bleus”). D’importance variable, ils sont souvent asymétriques. Ils persistent au moins 15 à 21 jours.
    • une diminution ou une disparition de la sensibilité des zones décollées au-dessus du pubis pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois. En outre, les zones décollées restent indurées pendant plusieurs mois.
    • Des douleurs, qui sont bien soulagées par les traitements antalgiques.
  • La période d’arrêt de travail est de 2 semaines en moyenne.
  • La période d’arrêt des activités sportives est de 2 mois avec interdiction d’effort musculaire (en particulier le port de charge).

Il est très vivement conseillé de reprendre le sport 2 mois après l’intervention, afin d’entretenir le renforcement de la sangle musculaire abdominale réalisé lors de l’intervention.
Les grossesses et les variations importantes de poids sont fortement déconseillées après l’intervention, dont elles risquent de détériorer le résultat.

Quels sont les risques de l’abdominoplastie ?

Les complications sont heureusement très rares.

Complications générales de la chirurgie

Il s’agit des risques liés à l’anesthésie générale, des accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire) plus fréquents que dans les autres interventions de chirurgie esthétique, des hématomes, des infections exceptionnelles.

Complications spécifiques à l’abdominoplastie

  • Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), qui sont la complication la plus grave, qui peut être mortelle. Leur risque de survenue est augmenté si vous avez déjà eu de tels accidents auparavant. L’arrêt de la pilule un mois avant l’intervention, le port de bas antit-hrombose, le lever précoce et le traitement anticoagulant peuvent contribuer à réduire ce risque. Il est recommandé de ne pas prendre l’avion pendant les 6 semaines qui suivent l’abdominoplastie.
  • l’hématome, qui peut obliger à une réintervention sous anesthésie générale pour l’évacuer.
  • L’épanchement lymphatique, relativement fréquent, qui peut apparaître quelques semaines après l’abdominoplastie , et peut conduire à des ponctions répétées et/ou à une réintervention pour drainage.
  • La nécrose cutanée, qui prolonge de plusieurs semaines la durée de la cicatrisation. Elle est nettement favorisée par le tabagisme, ainsi que par l’obésité. L’importance de cette nécrose peut être très variable.
  • L’infection est rare, mais possible. Elle peut nécessiter un drainage chirurgical.
  • Modifications de la sensibilité : à type d’engourdissement, d’insensibilité, ou de sensations “bizarres” dans la région située sous l’ombilic, ces modifications sont fréquentes et disparaissent habituellement, au moins partiellement, avec le temps (plusieurs mois ou années selon les cas).
  • Les cicatrices peuvent être larges ou hypertrophiques (en relief), de façon imprévisible. Elles peuvent parfois nécessiter une retouche chirurgicale lorsqu’elles sont larges et/ou des injections de corticoïdes lorsqu’elles sont hypertrophiques.
  • La position exacte du nombril, ainsi que la symétrie des cicatrices ne peuvent pas être garanties.
  • Les “oreilles” cicatricielles peuvent aussi nécessiter une retouche chirurgicale plusieurs mois après l’intervention.
  • Subjectivité : l’opération étant motivée par des raisons esthétiques, les résultats ne peuvent être appréciés que subjectivement. Il est donc important d’admettre que les résultats obtenus peuvent ne pas correspondre exactement aux résultats espérés.

Poser votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

38 Commentaires

  • christine
    25 avril 2017

    Bonjour Docteur,

    J’ai subi une abdominoplastie , il y a un an . J’ai revu mon chirurgien et j’ai du insister pour qu’il me prescrive une échographie abdominale ayant une grosseur importante sous le nombril.
    J’ai fait cette échographie hier et ils’avère que j’ai une lymphocèle importante. Dois-je envisager une nouvelle intervention chirurgicale.

    Je vous remercie de me donner votre avis et ce que je dois faire car je me sens très mal et suis vraiment déçue.

    • Dr. Yohann DERHY
      28 avril 2017

      Bonjour, ce risque est possible après abdominoplastie. Il s’agit d’une poche de lymphe résiduelle. Une simple ponction peut l’évacuer le plus souvent. Il faut donc revoir votre chirurgien, qui j’en suis certain va vous traiter aisément ce problème sans gravité. Cordialement,