4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Seins tubéreux

Les seins tubéreux correspondent à une malformation du sein, qui dans sa forme la plus sévère prend un aspect tubulaire, avec une base d’implantation sur le thorax très rétrécie. On en distingue 3 grades, dont le traitement varie. La chirurgie du sein permet d’apporter des solutions à cette malformation.

Fiche pratique sur les seins tubéreux

Toutes les informations pratiques sur le sein tubéreux, résumées en une fiche synthétique.

Qu’est-ce que les seins tubéreux ?

Les seins tubéreux correspondent à une malformation du sein, qui dans sa forme la plus sévère prend un aspect tubulaire, avec une base d’implantation sur le thorax très rétrécie.

On distingue 3 stades de seins tubéreux, dont chacun dispose d’un traitement spécifique.

Les causes de cette malformation sont inconnus .Il semble que des anomalies de la glande, ou de ses attaches à la peau et au muscle grand pectoral en profondeur gênent l’expansion de la glande durant la croissance, et ce notamment dans la partie inférieure du sein située sous l’aréole.

Quels sont les différents types de seins tubéreux ?

Les seins tubéreux associent de nombreuses anomalies, responsables de leur aspect. L’anomalie commune à tous les seins tubéreux est une anomalie de la base d’implantation du sein.

Les anomalies de la base des seins tubéreux :

grades des seins tubéreux

  • Grade 1 : C »est la forme la plus fréquente, seul le segment inféro-interne est absent. L’aréole regarde en bas et en dedans
  • Grade 2 : Toute la moitié inférieure du sein est absente. L’aréole regarde en bas
  • Grade 3: les segments supérieurs et inférieurs peuvent être absents. Dans ce cas, la base mammaire est complètement rétrécie, et le sein prend une forme de tube

Les autres anomalies présentes dans les seins tubéreux, et qui doivent être corrigées par la chirurgie, sont :

  • un sillon sous-mammaire anormalement haut
  • une aréole trop large, en relief du fait d’une protrusion de la glande mammaire au-travers d’elle.

Que corrige la chirurgie des seins tubéreux ?

Buts de la chirurgie des seins tubéreux

  • élargir la base d’implantation du sein pour avoir un aspect normal du sein
  • donner une forme naturelle arrondie au sein
  • abaisser le sillon sous-mammaire pour le mettre en bonne position
  • corriger la procidence de l’aréole et réduire sa taille

Les techniques de la chirurgie des seins tubéreux

Selon le grade, nous disposons de différentes techniques :

  • GRADE 1 : Plastie mammaire avec cicatrice verticale ou en T équivalente à celles des plasties mammaires de réduction
  • GRADES 2 ET 3 : Prothèses mammaires, associées à une plastie glandulaire : la cicatrice est alors seulement située autour de l’aréole plus ou moins associée à une mini verticale.

Dans tous les cas, des retouches sont possibles et fréquentes. Elles peuvent concerner l’aréole, ou le sein notamment lorsqu’existe un aspect en double contour de son pôle inférieur.

Le lipofilling mammaire et seins tubéreux

Il s’agit de l’injection de graisse autour du sein.

Cette technique est très utile dans les seins tubéreux grade 2 et 3. Elle permet d’élargir la base du sein, et de recréer le pôle inférieur du sein.

Le lipofilling mammaire peut être utilisé de façon exclusive, ce qui invite la pose d’implants mammaires. En revanche, 3 interventions sont nécessaires en moyenne, pour parvenir à corriger le sein tubéreux. il est également important que la patiente présente une quantité suffisante de graisse.

Le lipofilling mammaire peut également être utilisé en complément d’un implant mammaire pour harmoniser les contours de l’implant, et épaissir le pôle inférieur du sein ou la base du sein.

Enfin, d’une manière générale, l’injection de graisse améliorer l’élasticité et la trophicité du sein, ce qui constitue un atout majeur de cette technique.

Quels sont les résultats de la chirurgie des seins tubéreux ?

Le résultat est excellent pour les grades 1 et 2.

Le résultat est généralement bon pour les grades 3, malgré l’apparition possible d’un double sillon mammaire, du fait du manque de souplesse de la peau thoracique qui a été décollée pour faire la loge de la prothèse mammaire. Le lipofilling mammaire est très utile pour améliorer l’épaisseur et l’expansion du pôle inférieur du sein.

Cependant, quel que soit le stade, le taux de satisfaction des patientes est généralement élevé avec une forme des seins plus harmonieuse et naturelle.

Le résultat définitif ne s’observe pas avant 3 mois quant au volume et à la forme des seins. Le sein continue à évoluer au cours des années. Il faut attendre au moins 12 mois pour juger de l’aspect définitif des cicatrices. Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées, environ 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’intervention.

Une prise en charge est-elle possible ?

Oui, de façon systématique, une prise en.charge est partiellement assurée par la sécurité sociale, plus ou moins complétée par votre mutuelle.

La chirurgie des seins tubéreux en pratique

Que se passe-t-il avant l’intervention ?

  • 2 consultations de chirurgie plastique espacées de minimum 15 jours sont obligatoires, au cours desquelles sont toujours réalisées des photographies médicales.
  • Une mammographie pré-opératoire est systématique chez les femmes de plus de 35 ans ou ayant des facteurs de risque de cancer du sein.
  • Un soutien gorge de sport sans armature, et s’ouvrant par devant, est prescrit.
  • Un arrêt de travail vous sera prescrit pour une durée de 15 à 21 jours.
  • Les consignes médicales systématiques les plus importantes sont les suivantes :
    • Arrêt strict du tabac 2 mois avant l’intervention, pour réduire le risque de nécrose cutanée.
    • Arrêt de la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires, ou d’anti-coagulants oraux dans les 15 jours qui précèdent l’intervention, pour réduire le risque hémorragique.
    • Arrêt de la contraception orale 1 mois avant l’intervention, pour diminuer le risque thrombo-embolique.
    • Éviter les grossesses dans les 2 ans qui suivent l’intervention pour éviter de détériorer le résultat esthétique de l’intervention

Quel est le type d’anesthésie ?

L’anesthésie est classiquement une anesthésie générale

Comment se déroule l’hospitalisation ?

En général, l’hospitalisation dure entre 1 et 2 nuits. L’intervention dure entre 2 et 3 heures, selon la technique utilisée. Des drains sont habituellement posés en fin d’intervention.

Quelles sont les suites opératoires habituelles ?

  • Un système de drainage aspiratif est habituellement mis en place pour réduire les risques d’hématome. Il est généralement conservé de 1 à 3 jours selon sa production. Le drainage n’empêche pas le retour à domicile, si le chirurgien considère qu’il est possible.
  • Le pansement est retiré 24 à 48 heures après l’intervention. Un pansement léger sera réalisé et vous devrez porter le soutien-gorge sans armature prescrit avant l’intervention. Il devra être porté nuit et jour pendant 2 mois.
  • L’hospitalisation dure entre 1 et 3 jours en moyenne. Il est recommandé qu’une personne accompagne votre retour à domicile.
  • Les fils sont résorbables, et donc aucune ablation n’est à réaliser.
  • La première douche est autorisée le lendemain de l’ablation des drains.
  • De façon classique et habituelle, il existe pendant les premières semaines qui suivent l’intervention :
    • un oedème (gonflement) des seins. D’importance variable, il peut être asymétrique. Il s’estompe dans les premières semaines, et peut parfois persister un mois ou plus.
    • des ecchymoses (« bleus ») des seins, souvent asymétriques. Elles persistent pendant quelques semaines, et au moins 15 à 21 jours.
    • une sensation de tension des seins. Elle s’estompe en quelques semaines.
    • Parfois des douleurs, qui sont bien soulagées par les traitements antalgiques simples. Une gêne à l’élévation des bras est très souvent observée.
  • Il peut exister souvent une diminution de la sensibilité des aréoles, qui peut parfois être définitive.
  • La surveillance des seins par mammographie dans le cadre du dépistage systématique du cancer du sein n’est pas ou peu perturbée par la plastie mammaire de réduction. Il est conseillé de pratiquer une mammographie de référence quelques mois après l’intervention.
  • La période d’arrêt de travail est de 15 jours environ.
  • La période d’arrêt des activités sportives est de 2 mois environ.
  • Éviter les grossesses dans les 2 ans qui suivent l’intervention pour éviter de détériorer le résultat esthétique de l’intervention. Quant à l’allaitement, il reste souvent possible après l’intervention, mais cela n’est ni garanti, ni conseillé.

Quels sont les risques de la chirurgie des seins tubéreux ?

Les complications de la chirurgie des seins tubéreux sont heureusement très rares. Les patients sont dans l’immense majorité des cas très satisfaits du résultat obtenu. Cependant les complications sont non prévisibles, et peuvent survenir même lorsque le chirurgien présente l’ensemble des compétences requises à l’exercice de la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.

Complications selon la technique opératoire

Ce sont les complications des plasties mammaires, des prothèses mammaires et du lipofilling. Pour en savoir plus, référez-vous aux chapitres correspondants.

Complications spécifiques à la chirurgie des seins tubéreux

Le plus souvent, il s’agit d’une insuffisance de résultat. Même si l’aspect est très amélioré, des défauts peuvent persister ou apparaître :

  • aspect de double contour au pôle inférieur du sein (GRADE 2, 3): cette insuffisance est due à la mémoire de la peau qui a été décollée pour recréer un sillon sous-mammaire plus bas. La peau ne se laisse pas distendre par la prothèse ou par la plastie glandulaire. Le double contour peut être corrigé secondairement soit par de nouvelles plasties glandulaires, soit par injection de graisse (lipofilling).
  • protrusion de l’aréole : elle peut réapparaître après l’intervention,et une retouche peut la corriger.
  • aréoles encore trop larges : la distension des cicatrices péri-aréolaires est possible, entraînant un aspect élargi de toute l’aréole. Une reprise de la cicatrice corrige le problème.

La presse parle de nous

Poser votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

22 Commentaires

  • Auriane
    19 janvier 2017

    Bonjour,
    J’ai 27 ans et me suis faite opérée en octobre 2015 et juin 2016 pour des seins tubéreux stade 3.
    Lors de la première intervention les cicatrices étaient uniquement péri aréolaire, et mon aréole c’est énormément élargie par la suite.
    Lors de la seconde intervention il a été décidé d’inciser en péri aréolaire et T inversé pour me garantir un meilleur résultat, seulement je dois avouer que je ne suis toujours pas satisfaite, mes aréoles se sont à nouveau élargies même si cela est moindre qu’à la suite de la première intervention. Cela me gène car en soutien gorge une des aréoles se voit lorsque celle ci est « relâchée ».
    Pensez vous qu’avec une troisième intervention je pourrais avoir un bon résultat ou cela est il du a ma peau et quoiqu’il arrive cela se reproduira ?

    Cordialement.

    • Dr. Yohann DERHY
      19 janvier 2017

      Bonjour, les seins tubéreux ont par définition une protrusion aréolaire avec fréquente distension de l’aréole. Il faut vous examiner pour comprendre ce qui se passe et si c’est améliorable. Cordialement,

  • Paloma
    7 décembre 2016

    bonjour, Je suis allée voir un chirurgien sur nice, car je souhaitais me refaite la poitrine qui est tubéreuse au stade 1 mais comme je suis métisse, et que ma peau marque sa lui posait problème au niveau des cicatrices, d’autant plus que je n’avais pas beaucoup de graisse à ce moment-là et un important écart entre les seins, à cause de celà il ne se sentait pas de m’opérer. je souhaiterais prendre contacte avec vous pour prendre un rendez-vous Merci bonne journée

    • Dr. Yohann DERHY
      9 décembre 2016

      Bonjour, la chirurgie des seins tubéreux pose en effet certaines difficultés, qu’il convient d’évaluer avant de se lancer dans l’intervention pour ne pas créer de déceptions. Cependant, cette malformation est toujours améliorable et à mon sens, l’évolution des techniques chirurgicales est un atout pour la patiente. Pour prendre rendez vous, vous pouvez nous joindre de plusieurs façons, en suivant les indications de la page « Contact » de ce site internet. Cordialement,