4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Les candidats à la blepharoplastie

Les candidats à la blépharoplastie présentent des excès de peau au niveau des paupières, et des poches graisseuses. Il peut s’agir de patients jeunes, mais le plus souvent ce sont des patients plus âgés à la recherche d’un rajeunissement du regard.

Les bons candidats à la blépharoplastie

Avant toute chose, il faut savoir que les bons candidats à la blépharoplastie sont les hommes et femmes qui remplissent les conditions suivantes :

  • non fumeur
  • pas d’antécédent médicaux pouvant altérer la cicatrisation
  • pas de pathologie ophtalmologique pouvant contre-indiquer l’intervention
  • attentes réalistes l’intervention
  • attitude positive du patient dans sa démarche

 

Le candidat à la blépharoplastie présente au moins une des anomalies suivantes :

  • Lourdeur des paupières supérieures par excès de graisse
  • Excès de peau de la paupière supérieure, allant jusqu’à tomber en casquette sur les cils
  • Excès de peau, et rides fines de la paupière inférieure
  • Poches sous les yeux
  • Aspect tombant de la paupière inférieure (œil rond)

 

Candidat à la blépharoplastie, avant l’age de 35 ans

Il existe des dermatochalasis congénitaux, c’est-à-dire des malformations palpébrales se traduisant par un excès de peau venant couvrir la paupière. Ils sont opérables s’ils sont gênant voire s’ils s’accompagnent d’une réduction du champ visuel par le poids de la paupières.

Candidat à la blépharoplastie, après l’age de 35 – 40 ans

Les patients les plus souvent candidats à la blépharoplastie ont plus de 40 ans, et le but de l’intervention est de rajeunir le regard.

 

Entre 30 et 40 ans, la fine peau des paupières commence à se relâcher par perte d’élasticité. Cela se traduit par un pli de peau important au niveau de la paupière supérieure.

Chez la plupart des patients, la peau est la première structure à se relâcher, se traduisant par une sensation de lourdeur de la paupière, ou par la sensation de peau touchant les cils. Dans certains cas, la chute du sourcil est responsable, ce qui nécessite de remonter le sourcil par un éventuel lifting frontal ou temporal.

Plus nous avançons en age, plus le muscle de la paupière, situé sous la peau, s’affaiblit, permettant à la graisse de faire une poussée vers l’avant, ce qui se traduit par les poches sous les yeux notamment.

De plus, le muscle releveur de la paupière supérieure, peut aussi s’affaiblir, ce qui entraîne la chute de la paupière supérieure, donnant un œil moins ouvert. Il s’agit d’un ptosis, qui peut être traité dans le même temps que la blépharoplastie supérieure.

Enfin, de fines rides apparaissent autour des yeux et au niveau de la paupière inférieure, responsable d’un aspect de peau fripée. Elles peuvent être traitées essentiellement par botox.

Articles liés

    No Related Post