4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Notre conception de l’otoplastie réussie

Notre conception de l’otoplastie s’appuie sur plusieurs points clés. L’objectif final reste la recherche du naturel et de l’harmonieux.

Notre conception de l’otoplastie réussie s’appuie sur des techniques efficaces et naturelles

Il s’agit de technique qui ont fait leur preuve et sont validés internationalement. Nous nous basons sur la technique de Stenström. Décrite en 1979 dans la revue scientifique internationale Clinics in Plastic Surgery, cette technique a depuis subi des améliorations, mais reste la meilleure selon nous pour donner un résultat esthétique satisfaisant.

C’est d’ailleurs cette technique qui est choisie par les Maîtres de la Chirurgie plastique française de l’Hôpital Saint-Louis (service du Pr Servant, puis Revol) ou encore de chirurgie infantile à l’Hôpital Saint-Vincent de Paul à Paris (Dr Pavy).

Cette technique a l’avantage de reposer sur des râpes courbes, qui permettent de recréer un pli de l’anthélix arrondi naturel, indispensable au remodelage harmonieux de l’oreille.

Notre conception de l’otoplastie réussie recherche le détail

L’oreille recollée ne doit pas être plaquée contre le crâne

C’est l’un des défauts majeurs des oreilles trop recollées. L’oreille collée au crane n’existe pas ou peu naturellement. Il doit persister un angle entre le pavillon de l’oreille est le crane. Cela repose sur le dosage précis de la fixation de la conque au crane, expliqué dans les techniques chirurgicales d’otoplastie.

Le pli de l’anthélix ne doit pas être trop fin

En effet, le pli naturel de l’anthélix mesure entre 3 et 5 mm d’épaisseur selon le sexe et la taille du visage. Un pli trop fin est du à une fragilisation trop importante du cartilage qui crée comme une arête saillante sous la peau. Les points de suture pour plier le cartilage doivent également être suffisamment dosés pour éviter de créer un relief trop saillant de l’anthélix très inesthétique.

Le lobe de l’oreille doit souvent être recollé en fin d’intervention

En fin d’intervention, le lobe de l’oreille qui paraissait bien positionné avant l’otoplastie, peut soudainement paraître trop décollé si on n’y a pas prêté une attention particulière avant l’intervention. Il faut donc toujours évaluer ce problème lors du projet préopératoire, pour le traiter efficacement lors de l’otoplastie.

Toujours adapter le résultat à la demande précise du patient

La simulation du recollement de l’oreille devant un miroir avant l’intervention est très utile, et je demande systématiquement à mes patients de me montrer leur souhait. Cela permet de comprendre leur demande , même si les conseils du chirurgien restent indispensables.

Articles liés

    No Related Post

Poser votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *