00 33 1 53 89 09 40

36 avenue Hoche | 75008 Paris

Liposuccion des mollets

La liposuccion ou lipoaspiration des mollets, est une excellente intervention pour affiner des mollets trop volumineux. Les mollets ont été longtemps considéré comme une zone inopérable, pourtant nous savons aujourd’hui que la liposuccion des mollets donne en réalité d’excellents résultat à condition de bien sélectionner les patient(e)s pouvant y recourir. Notre vous faisons partager dans cet article notre expérience dans cette chirurgie esthétique des mollets.

Comprendre la liposuccion des mollets

Objectifs de la lipoaspiration des mollets

  • réaliser une liposuccion de toute la circonférence des mollets
  • affiner les chevilles
  • harmoniser les proportions entre le haut de la jambe et la cheville, la partie interne et externe du mollet, etc…

Quelles sont les causes de gros mollets ?

Il existe trois causes classiques aux mollets trop « forts »:

  • une musculature très développée, avec des muscles longs qui descendent bas vers les chevilles : dans ces conditions, il n’existe aucune possibilité d’affiner les mollets, hormis des exercices musculaires dont le résultat reste toujours insuffisant pour les patients.
  • Une surcharge graisseuse au niveau des mollets, et bien souvent des chevilles. Dans ce cas, la liposuccion est une excellente technique qui donne de très bons résultats.
  • un œdème chronique des jambes. Cet œdème s’accompagne bien souvent d’une sensation de jambes lourdes. Il est soit d’origine veineuse en rapport avec une insuffisance veineuse, ou d’origine lymphatique (lymphœdème). Dans tous les cas, ce type d’œdème est avant tout accessible à des traitements médicaux tels que des veinotoniques ou des drainages lymphatiques.

Quels patients peuvent bénéficier d’une liposuccion des mollets ?

Nous avons vu qu’il existe trois grandes causes d’hypertrophie des mollets. Seuls les patients qui présentent un excès de graisse au niveau des mollets, confirmé par l’examen clinique d’un chirurgien plasticien, peuvent bénéficier d’une liposuccion.

liposuccion-mollets

Les patients qui peuvent bénéficier de la liposuccion des mollets, présentent des mollets trop volumineux. Les mollets ne sont pas assez dessinés. Cette aspect lourd du mollet s’accompagne souvent d’une cheville épaisse. Cet aspect du mollet se voit souvent chez des femmes minces. Il est constitutionnel et les régimes ne permettent pas de les améliorer.

Au moindre doute avec une cause veineuse ou lymphatique, le chirurgien n’hésitera pas à prendre l’avis d’autres spécialistes pour gérer ces problèmes.

Existe-t-il des spécificités de la liposuccion des mollets ?

Oui, la liposuccion des mollets présente des particularités par rapport à la liposuccion du reste du corps, ce qui implique de s’adresser à un chirurgien qui a une importante expérience dans ce domaine :

Spécificités techniques

  • la liposuccion des mollets doit respecter une harmonie entre le relief des muscles jumeaux et la cheville : c’est une vraie sculpture du mollet, qui recrée les courbes harmonieuses du mollet.
  • la liposuccion des mollets doit être harmonieuse, avec des canules fines de 3 mm de diamètre au maximum,  pour remodeler chaque couche graisseuse.

Spécificités postopératoires

  • il est impératif de recevoir des injections d’anticoagulants durant les 15 jours postopératoires
  • le résultat est plus long à apparaître, du fait d’un œdème post-opératoires souvent long à disparaître. Ainsi, le résultat définitif se voit rarement avant 6 mois.
  • La peau des mollets a la particularité d’être épaisse et très élastique, les vergetures y sont exceptionnelles : le risque de vagues est donc très faible dans cette zone

Déroulement de l’intervention

Que se passe-t-il avant l’intervention

  • 2 consultations de chirurgie plastique espacées de minimum 15 jours sont obligatoires, au cours desquelles sont toujours réalisées des photographies médicales.
  • Selon la localisation aspirée, un vêtement compressif vous sera prescrit systématiquement : le lipo-panty
  • Arrêt strict du tabac 6 semaines avant l’intervention, pour réduire le risque de nécrose cutanée.

L’intervention chirurgicale

  • L’intervention se déroule le plus souvent sous anesthésie générale.
  • Une rachis-anesthésie est possible, qui consiste à avoir les membres inférieurs endormis tout en étant éveillé. Ce choix est fait entre le patient, le chirurgien et l’anesthésiste.
  • Une anesthésie locale est rarement possible, sauf en cas de petites surfaces à traiter.
  • L’intervention consiste à introduire par de petites incisions des canules de calibre variable, qui vont aspirer l’excès de graisse, en créant des tunnels.
  • Il est fondamental d’utiliser des canules fines de lipoaspiration, pour éviter des irrégularités de la peau. Cela permet également d’éviter un éventuel traumatisme lymphatique, et donc de raccourcir la durée de convalescence.
  • L’intervention au niveau des mollets et des chevilles dure entre 1h30 et 2h00 .

Quelles sont les suites opératoires habituelles de la liposuccion ?

  • Aucun drainage n’est posé. Le vêtement compressif en tissu élastique, que vous aurez acheté avant l’intervention, est porté des la fin de l’intervention et doit être conservé jour et nuit pendant 1 mois et demi.
  • La sortie est possible le soir même, ou le lendemain en cas de liposuccion plus étendue.
  • Aucun fil n’est à retiré, car ils sont résorbables.
  • La première douche est autorisée le lendemain ou le surlendemain de l’intervention.
  • De façon classique et habituelle, il existe pendant les premières semaines ou les premiers mois qui suivent l’intervention :
    • Un œdème (gonflement) des régions aspirées. D’importance variable, il peut être asymétrique. D’importance maximum vers le 7eme jour, il persiste pendant environ 3 mois. Cela explique que le résultat final de la liposuccion ne peut pas être apprécié avant 3 mois.
    • Des ecchymoses (« bleus »), souvent asymétriques. Elles persistent pendant quelques semaines, et au moins 15 à 21 jours.
    • Des douleurs des zones aspirées, à type de contusion, sont fréquentes. Elles sont bien soulagées par les traitements antalgiques simples. Il est rare que ces douleurs persistent plusieurs semaines.
    • Des troubles sensitifs, une sensation d’engourdissement peuvent exister et persister pendant plusieurs mois au niveau des zones aspirées.
  • La période d’interruption professionnelle est de 5 à 15 jours selon l’étendue de la liposuccion. Aucun arrêt de travail ne pourra être délivré, l’intervention n’étant pas prise en charge par la sécurité sociale.
  • L’arrêt des activités sportives est de 2 mois environ.

Quels sont les résultats de la liposuccion des mollets ?

En cas de bonne indication de mollet graisseux, les résultats de la liposuccion sont spectaculaires.

Le résultat définitif ne s’observe pas avant 3 à 6 mois, notamment du fait du caractère progressif de la rétraction cutanée, et de la lente disparition de l’œdème.

Il faut attendre au moins 12 mois pour juger de l’aspect définitif des cicatrices.

Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées, environ 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’intervention.

Une prise en charge est-elle possible ?

Non. La liposuccion est un acte de chirurgie esthétique pure, donc elle n’est jamais remboursée par la sécurité sociale.

Quels sont les risques de la liposuccion ?

Les complications de la liposuccion sont heureusement très rares. Les patients sont dans l’immense majorité des cas très satisfaits du résultat obtenu. Cependant les complications sont non prévisibles, et peuvent survenir même lorsque le chirurgien présente l’ensemble des compétences requises à l’exercice de la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.

Complications générales

Il s’agit des risques liés à l’anesthésie générale, des accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), des hématomes, des infections exceptionnelles.

Complications spécifiques à la liposuccion des mollets

  • Modifications de la sensibilité : à type d’engourdissement, d’hypersensibilité, ou de sensations « bizarres » dans la région opérée, ces modifications sont fréquentes et disparaissent habituellement, au moins partiellement, avec le temps en plusieurs mois.
  • Corrections insuffisantes et/ou asymétries, qui peuvent parfois nécessiter des retouches chirurgicales sous anesthésie locale ou générale selon les cas.
  • Corrections excessives, dépressions, irrégularités de surface, aspect inégal de bosses et de vagues, relâchement cutané, aggravation du phénomène de « peau d’orange », qui peuvent être définitives.
  • La peau peut ne pas se rétracter harmonieusement et présenter des plis excédentaires après la liposuccion.
  • A part, les embolies graisseuses, exceptionnelles.
  • Subjectivité : L’intervention étant motivée par des raisons esthétiques, les résultats ne peuvent être appréciés que subjectivement. Il est donc important d’admettre que les résultats obtenus peuvent ne pas correspondre exactement aux résultats espérés. Seule la consultation peut permettre, par une écoute réciproque attentive, d’éviter ces déceptions.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *