4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Déroulement de la séance d’injection

Les séances d’injection d’acide hyaluronique se déroule au cabinet médical, sous simple anesthésie de contact voire sans anesthésie. Les séances sont rapides et peuvent permettre des traitements étendus sans difficulté. Notre centre dispose d’une infrastructure optimisée pour les injections.

La séance d’injection d’acide hyaluronique

Avant la séance d’injection

Le patient doit bien respecter les consignes qui lui ont été remises : pas de prise d’aspirine ou d’anti-inflammatoire 8 jours avant, pas d’infection, pas de contre-indication à l’acide hyaluronique, pas de maladie auto-immune…

Sont systématiquement faits :

  • Photographies avant chaque injection
  • Devis et consentement éclairés signés

Anesthésie avant injections

Habituellement, je pratique une anesthésie de contact par application de crème anesthésiante type crème EMLA en couche épaisse sur les zones à traiter 1 à 2 heures avant l’injection: elle permet de diminuer les sensations douloureuses en superficie.

Une anesthésie de contact par le froid peut aussi être utilisée.

Il est exceptionnel de nécessiter de réaliser Une anesthésie locale tronculaire par injection d’un produit anesthésiant (Lidocaïne) au contact des nerfs principaux du visage.Seule cette anesthésie permet d’assurer une insensibilité totale du visage, mais elle est très contraignante du fait du relâchement tissulaire qu’elle induit, qui rend plus difficile la précision des injections d’acide hyaluronique. De plus, la récupération de la sensibilité dure plusieurs heures, avec difficulté d’élocution, ce qui rend ce geste inutilement lourd.

Utilisation d’acide hyaluronique combiné à un anesthésiant local

Aujourd’hui, ma technique idéale repose sur l’association d’une crème anesthésiante de contact pour atténuer la sensation de piqûre, et d’un acide hyaluronique contenant un anesthésiant local (lidocaine). Ainsi, la diffusion de l’acide dans les tissus est complètement indolore. L’intérêt de ces acides hyaluroniques avec lidocaine, est de permettre de faire des séances avec nombreuses piqures avec quasiment pas de douleurs, ce qui donne une meilleure précision dans le geste.

Pour cela, j’utilise principalement les produits de Galderma (EMERVEL, RESTYLANE, PERLANE) et de Allergan (JUVEDERM ULTRA, VOLUMA, VOLBELLA).

Technique d’injection

  • En pratique, il existe plusieurs techniques d’injections , et j’utilise préférentiellement la méthode rétro-traçante qui permet de parfaitement contrôler le remplissage de la ride ou du volume à recréer : l’aiguille est enfoncée dans la ride, puis l’injection se fait au fur et à mesure que l’aiguille est retirée.
  • Dans certaines zones telles que les pommettes, le cerne, les joues, les mains, les contours corporels j’ai une préférence pour l’utilisation de canules souples non traumatisantes. Elles permettent un nappage harmonieux par l’acide hyaluronique, en réduisant le risque d’ecchymoses (petits bleus au point d’injection)
  • Pour les sillons nasogéniens, les lèvres ou les fines rides, je préfère injecter à l’aiguille dont j’apprécie la précision pour les injections superficielles.

Durée des injections

Selon l’étendue du traitement, le traitement dure entre 5 et 30 minutes.

Après les injections

Des gels frigorifiant sont appliqués sur les zones injectées, afin d’éviter la survenue d’ecchymoses et d’œdème. En effet un œdème(gonflement) ou une rougeur cutanée peuvent apparaitre et sont habituellement modérés.

Quelques irrégularités temporaires dues à la répartition inhomogène de l’œdème, ou un aspect d’hypercorrection (en relief) qui va progressivement disparaître sont fréquents et ne doivent pas inquiéter : l’application de glace et le massage accélèrent la disparition de ces phénomènes classiques..

Nous revoyons systématiquement le patient 10 jours après l’injection pour une séance de retouche afin d’optimiser le résultat.

Le nombre de seringues injectées

C’est toujours la question, puisqu’elle conditionne le prix du traitement.

Tout dépend du plan de traitement que nous nous sommes fixés. Il est souvent nécessaire d’utiliser des acides hyaluroniques d’épaisseur différentes dans une zone précise (par exemple, les sillons nasogéniens, les lèvres…).

La quantité d’acide nécessaire (nombre de seringues) est bien sur extrêmement variable en fonction de la profondeur des rides et de l’étendue à traiter. Elle sera évaluée le plus précisément possible au préalable, pour que le patient maîtrise le coût de son intervention au préalable.

Articles liés

    No Related Post

Poser votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *