4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Techniques de lipofilling | Innovations

Intervention simple dans le principe, le lipofilling est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait si l’on souhaite obtenir un bon résultat. La technique de l’intervention s’appuie sur des notions scientifiques complexes et sérieuses à chaque étape du processus. Les procédés de prélèvement, de purification et de réinjection de la graisse sont tous choisis de façon spécifique.

Les étapes clés de la technique de lipofilling

Le lipofilling repose sur 3 étapes.

1 ère étape du lipofilling : prélèvement de la graisse

Par quelques petites incisions, la graisse est prélevé sur différentes parties du corps, selon un procédé de liposuccion douce non traumatique. Il est préférable de choisir les zones du corps où la graisse se modifie le moins avec les variations de poids pour assurer une meilleure stabilité du lipofilling en cas d’amaigrissement. En effet, la graisse prélevée conserve sa mémoire génétique lorsqu’elle est réinjectée.

Bien souvent, les zones prélevées correspondent à des zones que le patient souhaite améliorer par liposuccion.

2ème étape du lipofilling : purification de la graisse

Les méthodes de purification de la graisse sont nombreuses, et nous distinguons aujourd’hui 2 méthodes principales : la centrifugation (méthode de Coleman), où la filtration de la graisse (système Puregraft © par exemple). Dans tous les cas, ces procédés ont pour objectifs de permettre d’obtenir une graisse de bonne qualité, après avoir éliminé le sang et les cellules graisseuses détruites lors du prélèvement. Le but est d’injecter exclusivement de la graisse « pure » pour réduire le plus possible le taux de résorption de la graisse réinjectée.

Méthode de Coleman

lipofilling après centrifugation Coleman

La fiabilité de la technique de lipofilling s’est significativement accrue depuis l’avènement de la technique du Dr S.Coleman qui utilise un procédé de centrifugation de la graisse prélevée avant réinjection, et une technique de prélèvement la moins traumatique possible pour la graisse.

Avant de réaliser la réinjection de la graisse prélevée, la graisse est centrifugée à 3000 tours/ minute pendant 30 secondes. Cela permet de séparer la graisse de bonne qualité à réinjecter, de l’huile (par explosion des cellules graisseuses de mauvaises qualités) et du sang.

Grâce à cette technique, entre 20 et 40% de la graisse injectée peut se résorber.

Méthode de filtration Puregraft ©

Le principe repose sur un lavage abondant de la graisse prélevée qui va ensuite être filtrée au-travers d’une membrane de filtration. La graisse de mauvaise qualité, les résidus sanguins sont ainsi filtrées et évacués, de sorte à ce que seule la graisse la plus pure soit conservée. Les avantages de cette méthode sur le Coleman sont l’absence d’exposition à l’air de la graisse car tout se déroule en milieu clos à l’abri de l’air, le côté « doux » de la méthode puisque la graisse ne subit pas la force de la centrifugation. Selon les promoteurs de la technique, la résorption serait meilleure qu’avec le Coleman. Différentes publications confirme ou infirme cette notion. Le principal intérêt pour nous de cette méthode est sa plus grande rapidité pour les plus  lipofilling étendus (seins, fesses).

Quelle méthode choisir ?

aesthetic surgery journal PuregraftLa tenue de la graisse par le système Puregraft © est considéré par certaines études scientifiques comme plus efficace que la méthode de centrifugation. Une étude de 2014 dans la très sérieuse revue de la Société Américaine de Chirurgie esthétique,  Aesthetic Surgery Journal, confirme que la résorption de la graisse est significativement supérieure avec Puregraft qu’avec la centrifugation classique.

Cependant, d’autres études semblent affirmer qu’il n’y ait pas de différence significative.

3ème étape du lipofilling : injection de la graisse

Une fois que la graisse est purifiée, elle est transféré dans des petites seringues afin d’être injectée dans la zone receveuse.

Par une ponction de moins de 1 mm, l’aiguille d’injection de la graisse est introduite. Elle a un bout arrondi pour éviter tout traumatisme tissulaire. La graisse est alors progressivement déposé en retirant la canule, sous forme de fins spaghettis. Ce procédé se répète jusqu’à obtenir le volume souhaité, créant un véritable maillage de fins filaments graisseux sous la peau.

Utilisation d’instruments chirurgicaux innovants de dernière génération

Nous utilisons du matériel à usage unique qui a l’avantage de ne pas subir d’usure et donc d’être toujours très efficace.

Pour le prélèvement de la graisse, nous utilisons des canules multi-perforés dont le bout est arrondi pour ne pas traumatiser les cellules graisseuses et donc perdre le moins possible de graisse. Chaque perforation de la canule fait exactement le diamètre des aiguilles de réinjection de graisse. Cela permet à la graisse de parfaitement coulisser dans l’aiguille de réinjection et donc de ne pas être traumatisée, ce qui entraînerait sa résorption accélérée.Il y a donc une parfaite adéquation entre le système de prélèvement et de réinjection de la graisse.

Articles liés

    No Related Post

Poser votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *