4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Choix de la technique de nymphoplastie

La nymphoplastie est une intervention qui doit être faite sur mesure, selon l’anatomie de la vulve de la patiente. Le choix de la technique repose sur des critères d’analyse précis, qui seront expliqués à la patiente lors de la consultation pré-opératoire.

Quelle technique de nymphoplastie choisir ?

La nymphoplastie est une intervention en vogue.
De nombreuses femmes, jusqu’alors complexées par l’hypertrophie des petites lèvres de la vulve jugée par elles inesthétique, franchissent la porte de nos cabinets, avec une volonté de se débarrasser de ces petites lèvres gênantes.

Comme nous l’avons expliqué dans notre article global sur la nymphoplastie, il existe globalement 2 méthodes :

  • la méthode longitudinale
  • la méthode triangulaire

De plus en plus, je constate que les patientes ont un avis tout fait sur la question, selon telle ou tel article lus sur internet le plus souvent.

Afin, de clarifier les choses, je souhaite apporter une précision fondamentale : Il n’y a pas une technique exclusive, mais des techniques de nymphoplastie qui doivent s’adapter à chaque patiente, de sorte à leur apporter le meilleur résultat possible.

Comment se fait notre choix technique de nymphoplastie ?

Nymphoplastie longitudinale

Cette méthode réduit la hauteur de la petite lèvre sur toute sa longueur, depuis le capuchon du clitoris jusqu’à l’arrière vers l’anus. La cicatrice est sur le bord libre de la lèvre. Grâce à des techniques de suture enfouie, cette cicatrice est le plus souvent invisible.

La technique longitudinale est indispensable dans les cas suivants :

  • patientes qui souhaitent une réduction de lèvre importante, tout en ayant une lèvre naturelle avec une courbure harmonieuse
  • si l’hypertrophie des petites lèvres concerne toute la longueur de la petite lèvre
  • si le capuchon du clitoris est également trop développé :  la méthode de nymphoplastie longitudinale permettra de le réduire

En réalité cette méthode concerne la grande majorité des patients, et c’est celle que nous réalisons le plus souvent.

C’est également la première méthode proposée par la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique.

Nymphoplastie triangulaire

La méthode de nymphoplastie triangulaire est une technique qui est efficace si l’excès est segmentaire, c’est-à-dire, si l’hypertrophie ne concerne qu’une partie de la lèvre.

Dans le cas inverse, cette méthode même si elle apporte une amélioration peut se révéler insuffisante. En effet, les patientes se plaignent souvent d’un excès résiduel en avant, vers le clitoris, en cas d’utilisation de la méthode sur des hypertrophies de toute la longueur des lèvres.

Pour nous, l’inconvénient majeur est un risque de lâchage des sutures estimé à 10%.

En conclusion

Il faut sortir du raisonnement simpliste qui circule notamment sur internet, selon lequel seule une technique fonctionne !

La médecine et la chirurgie ont toujours recouru à différents procédés pour guérir une pathologie, selon la résonance que cette pathologie a sur tel ou tel patient.

Ne proposer aux patients qu’une technique est selon moi lié à un refus de prendre en compte les subtilités de cette intervention, et contrevient aux principes fondateurs de la médecine.

La nymphoplastie est donc une opération simple, qui donne de bons résultats. La difficulté est de choisir la bonne méthode pour la bonne patiente !

En vous adressant à un chirurgien plasticien habitué à la nymphoplastie, vous mettrez le maximum de chances de votre côté.

Articles liés

    No Related Post

Poser votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *