4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Bilan préopératoire de gynécomastie

Avant de décider d’opérer une gynécomastie, le chirurgien esthétique doit rechercher une cause au développement anormal du sein de l’homme. Cette cause sera traitée si elle est identifiée, pour éviter une récidive de la gynécomastie. Le bilan préopératoire est précis pour rechercher toutes les causes possibles.

1er examen devant une gynécomastie : la mammographie

C’est le premier examen à pratiquer. C’est une radiographie du sein. Elle permet de rechercher une éventuelle tumeur du sein et d’apprécier la composition du sein entre graisse et glande mammaire anormalement développée:

  • En cas de gynécomastie glandulaire, l’importance de la glande par rapport à la graisse du sein pourra être évaluée, ce qui permettra de déterminer la bonne stratégie de traitement : liposuccion ? mastectomie ? combinaison des deux ?
  • En cas d’adipomastie, c’est-à-dire un sein constitué uniquement de graisse, le bilan s’arrête à la mammographie. Aucun aucun autre examen ne sera nécessaire.

Le bilan de gynécomastie

Il n’est réalisé qu’en cas de glande hypertrophique, c’est-à-dire excessivement développée.

Bilan radiologique de gynécomastie

  • Il repose sur :
  • échographie mammaire : pour analyser la structure du sein, rechercher une tumeur
  • échographie testiculaire : recherche d’un nodule anormal qui pourrait créer une sécrétion hormonale excessive responsable de la gynécomastie

Bilan biologique de la gynécomastie

Il permet de rechercher une anomalie hormonale responsable de la gynécomastie. C’est un bilan complet qui nécessite de réaliser au minimum les examens suivants :

  • γGT
  • ALAT, ASAT,
  • créatinémie
  • kaliémie
  • β-hCG (totale et libre)
  • α-foetoprotéine
  • oestradiol
  • testostérone
  • LH
  • FSH
  • T4 libre
  • Prolactinémie

Qui consulter pour un bilan de gynécomastie ?

Le patient peut consulter 3  types de médecins.

Le médecin généraliste traitant

Le médecin généraliste pourra rechercher une cause et prescrire le bilan.

Selon la cause déterminée, il pourra orienter le patient vers le spécialiste nécessaire pour traiter la cause (tumeur testiculaire, tumeur hypophyse, troubles hormonaux…) : endocrinologue, urologue, neurochirurgien…

Rappelons-nous que dans plus de 90% des cas, la gynécomastie n’a pas de cause identifiée. Le médecin adressera donc le patient au chirurgien plasticien pour retirer la gynécomastie.

Un endocrinologue

L’endocrinologue est en substance le médecin spécialiste des hormones.

Il est donc très fréquent que le médecin traitant adresse le patient à un endocrinologue devant une gynécomastie pour la partie hormonale du bilan.

Dans le cas où la gynécomastie est due à une maladie hormonale, le médecin endocrinologue traitera la pathologie hormonale.  Il adressera ensuite le patient au chirurgien plasticien pour l’intervention, si la gynécomastie persiste après traitement de la cause hormonale.

Le chirurgien plasticien

Le chirurgien plasticien reçoit très souvent les patients qui n’ont jamais osé parlé de ce complexe à un médecin, ne sachant pas à qui s’adresser, et pensant qu’il s’agit simplement d’une disgrâce physique.

Il est donc essentiel de se diriger vers un chirurgien plasticien qui a une habitude régulière dans le traitement de la gynécomastie, afin que celui-ci prescrive le bilan adéquat avant  de décider d’une intervention.

Personnellement, je prescris systématiquement le bilan à mes patients, et les adresse à un endocrinologue en cas de trouble hormonal.

Articles liés

    No Related Post

Poser votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *