4 avenue Hoche | 75008 Paris

00 33 1 75 43 62 62

Photos génioplastie | Photos chirurgie du menton

Parmi les différentes galeries de photos, nous exposons des exemples de photos avant – après de génioplastie d’avancement du menton, photos de génioplastie de recul

En savoir plus sur la génioplastie, pour comprendre au mieux votre intervention.

Vidéos de génioplastie, pour visualiser l’intervention.

Photos génioplastie d’avancement par prothèse en silicone

Patient de 41 ans désirant une augmentation de la projection de son menton très reculé. Avancement par une prothèse en silicone de projection importante à ailettes latérales, élargissant modérément les contours de la mandibule. Photo au début et en fin d’intervention.

Photos génioplastie d’avancement par prothèse en silicone

Patiente de 46 ans souhaitant une augmentation de la projection de son menton très reculé de profil et trop étroit de face. Avancement par une prothèse en silicone de projection importante à ailettes latérales permettant d’élargir également les contours de la mandibule et donc de réduire les bajoues.

Photos génioplastie d’avancement par prothèse en silicone

Patient de 23 ans désirant une augmentation de la projection de son menton très reculé et étroit.. Avancement par une prothèse en silicone de projection importante à ailettes latérales, augmentant la projection de profil et élargissant modérément les contours de la mandibule de face.

Photos génioplastie d’avancement par prothèse en silicone

Patiente de 26 ans désirant une augmentation modérée de la projection de son menton, sans élargissement de sa largeur. Génioplastie par petite prothèse centrale.

Photos de chirurgie de lifting du double menton et du cou

Photos correction d’un double menton par lifting cervico-facial

Patiente de 58 ans, présentant un relâchement du cou net, avec bajoues et aspect carré du visage. Repositionnement des volumes par lifting cervico-facial à cicatrice pré-capillaire et remise en tension musculaire (SMAS lift) pour redessiner l’angle entre le cou et le menton, et redessiner l’ovale du visage.

Photos correction d’un double menton par lifting cervico facial

Patiente de 59 ans, avec perte de l’ovale du visage, bajoues marquées, relâchement important du cou avec véritable corde médiane et aspect tombant de la queue des sourcils. Rajeunissement par lifting du visage et du cou avec cicatrice intra-capillaire, remettant en tension la peau et les muscles. Bonne correction de l’ovale du visage et de l’angle cervico-mentonnier. Remontée modérée et naturelle de la queue des sourcils par lifting temporal intracapillaire.

Photos correction d’un double menton par lifting cervico facial + liposuccion

Patiente de 57 ans, présentant un visage épais avec perte de l’ovale et relâchement du cou sévère, associé à un aspect tombant de la queue des sourcils, des pommettes plates et des cernes creux, et des sillons nasogéniens marqués. Amélioration par lifting cervico facial précédé d’une lipoaspiration des bajoues et du cou, associé à un lift temporal pour remonter les sourcils, et un lipofilling des pommettes et des cernes.
1 an après l’intervention, comblement des sillons nasogéniens par acide hyaluronique.

Poser votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Commentaires

  • andrea
    7 février 2016

    Bonjour docteur je suis maman d une jeune fille de 15 ans qui est enormement complexéé par son nez.Etant voir un chirurgien specialisé en rhino il nous a confirmé que c est pas tellement le nez qui derange mais le menton fuyant;pouvez vous proposer une genioplastie a cet age la?quel technique conviendrait le mieux?quel prix?elle porte un appareil dentaire pour l instant malgré ca je cherche pas l operation des mâchoires pour avancer le menton juste esthétiquement .merci de votre reponse cdt mme moisset

    • Dr. Yohann DERHY
      10 février 2016

      Bonjour madame, il m’est impossible de vous répondre sur le bien-fondé d’une génioplastie, d’autant plus chez une jeune fille de 15 ans, sans examen clinique. Il faut donc la rencontrer, l’examiner, discuter avec elle et avec vous, pour décider du bon traitement. Ceci étant, 15 ans me semble jeune pour se projeter dans de telles interventions. Je reste à votre disposition. Cordialement,